Connectez-vous à nous
Ville de Laval dresse un bilan positif de la première année du Plan d’action 2020-2022 de sa Politique de l’habitation. (Photo gracieuseté - Vincent Girard)

Immobilier

1000 logements sociaux en trois ans: cible maintenue

L’ambitieux objectif de construire ou financer un millier de logements sociaux et abordables en trois ans est maintenu.

À mi-chemin du Plan d’action 2020-2022 de sa Politique de l’habitation, l’administration Demers-Boyer a atteint les deux-tiers de son objectif.

En date du 10 juin, 307 unités ont été livrées, 207 sont présentement en chantier et 159 ont obtenu un engagement conditionnel de la Société d’habitation du Québec (SHQ), résume Nicholas Borne, conseiller municipal de Laval-les-Îles et responsable des dossiers de l’habitation.

Cela totalise 673 logements sur un objectif de 1000, dont plus de la moitié (359) s’inscrit dans la phase 1 du projet de revitalisation du secteur Val-Martin dans le quartier Chomedey.

«Malgré ce bilan fort positif, nous savons que les besoins sont immenses, concède-t-il. C’est pourquoi nous poursuivons nos efforts pour obtenir les appuis financiers gouvernementaux nécessaires afin de rattraper les retards et combler les besoins, qui sont encore criants».

Bilan de l’an 1

La première année du plan triennal a été particulièrement concluante, souligne M. Borne. Il en veut pour preuve les 59 actions qui ont été réalisées ou à tout le moins amorcées en 2020, ce qui représente près de 90 % de l’ensemble des 68 mesures projetées sur trois ans.

Parmi ces réalisations, il cite le financement de 400 nouveaux logements sociaux via le Programme rénovation Québec (PRQ) et le Programme d’aide complémentaire au programme AccèsLogis (PACAL). Ces subventions provenant de la Société d’habitation du Québec (SHQ) excèdent les 20 M$.

Unités livrées

Depuis le 1er janvier 2020, trois nouveaux projets totalisant 307 logements sont habités dans Chomedey, à commencer par Les Habitations Le Repère, situé en bordure du boulevard Saint-Elzéar, derrière le Carrefour Multisports.

Livré en mai 2020, cet immeuble construit au coût de 27,5 M$ abrite 141 logements abordables pour personnes âgées en légère perte d’autonomie.

À l’extrémité sud du quartier Chomedey, ce sont 124 logements qui ont été construits pour des familles à faible revenu. Cet investissement de 28,2 M$ dans la foulée des travaux de régénération des immeubles Val-Martin a été rendu possible grâce aux contributions de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et de la SHQ.

Enfin, le projet d’habitation communautaire Pie-X piloté par l’Office municipal d’habitation (OMH) de Laval regroupe 7 bâtiments de 6 logements chacun. Ces 42 logements abordables ont nécessité un déboursé de quelque 12 M$.

Unités en chantier

Quant aux 207 logements sociaux actuellement en construction sur le territoire, ils sont regroupés en 3 projets distincts dont le complexe immobilier Val-Martin qui accueille à lui seul 3 unités sur 4. Ces 160 logements devraient normalement être inaugurés l’an prochain.

Également en chantier, le projet Les Habitations l’Envolée de Laval offrira 30 logements pour jeunes de 18 à 25 ans aux prises avec des problèmes d’instabilité résidentielle. L’immeuble est à s’implanter sur la rue l’Allier, dans Sainte-Rose.

Le troisième projet, on le doit à l’organisme venant en aide aux victimes de violence familiale, le Bouclier d’Athéna. Il s’agit d’une maison transitoire de 17 logements sociaux, abordables et sécuritaires. Celle-ci s’ajoutera aux deux centres de service à l’externe et à la maison d’hébergement qu’exploite actuellement l’organisme dans la région métropolitaine.

Unités engagées

Pour ce qui est des 159 logements sociaux et abordables ayant obtenu un engagement conditionnel de la SHQ en termes de financement, ils se répartissent à travers cinq projets d’habitation.

Encore une fois, le site des Immeubles Val-Martin accueillera 75 de ces logements projetés, lesquels s’élèveront sur le terrain du futur centre communautaire «Simone-Monet-Chartrand».

Sur la rue Nicolet dans Sainte-Rose, la Maison du peuple abritera pour sa part 36 unités de logement destinées à des hommes, des femmes et des familles dont au moins une personne souffre ou a souffert de problèmes de santé mentale.

Autre projet en cours de développement, Avenir de Femmes prévoit 23 logements communautaires à faible loyer pour autant de femmes monoparentales ayant fait le choix de retourner à l’école ou de réintégrer le marché du travail.

De son côté, la Maison du Pas Sage accueillera 13 unités de logement pour jeunes adultes vivant avec une déficience intellectuelle légère ou un trouble du spectre de l’autisme. L’immeuble s’implantera sur le boulevard Sainte-Rose dans le village du même nom, entre les rues Messier et des Patriotes.

Cinquième et dernier projet pour lequel 12 unités ont été réservées, la Maison L’Esther est une maison d’aide et d’hébergement pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page