Connectez-vous à nous

Véronique Ouimet joue au hockey avec son frère

Hockey

Véronique Ouimet joue au hockey avec son frère

Pour la première fois, un duo frère-sœur fait partie des joueurs sélectionnés pour la télésérie sur le hockey Montréal-Québec II, au réseau TVA. Véronique et Maxime Ouimet portent les couleurs des Rouges.

Véronique, 21 ans, joue dans le même alignement que son frère Maxime pour la première fois. «Nous avons joué assez souvent à la patinoire du quartier de Vimont ou dans la rue, mais ce sera la première fois que nous allons jouer ensemble dans du hockey organisé», a souligné avec un large sourire Véronique, au Courrier Laval.

«Nous étions fiers l’un et l’autre de notre sélection. J’ai été la première à entendre mon nom. Quand m’a frère a été choisi, j’ai bondi de joie», a-t-elle poursuivi.

Recrues impressionnantes

Véronique, qui habite à Chomedey, et son frère Maxime, originaire de Vimont, ont participé au camp d’entraînement, afin de se dénicher un poste au sein des Rouges. Pour sélectionner les équipes, la série télévisée Montréal-Québec a invité des recrues, mais a aussi donné la chance aux participants de l’année dernière (les vétérans).

La barre était haute pour Véronique. Elle devait déloger la joueuse étoile de Montréal en 2010, Sabrina Harbec. «C’est une belle surprise d’avoir été choisie. C’est complètement fou! Mes attentes sont simples, je veux gagner la série et gagner mon temps de glace», a soutenu l’attaquante, qui a participé à un premier entraînement public, le 19 janvier, à Boisbriand. «Je revenais d’une blessure à la clavicule. J’étais rouillée.»

Pas de crainte

Même si elle est une fille et qu’elle n’a jamais joué avec du contact, elle n’a pas l’intention de s’en laisser imposer. Elle n’a pas peur des mises en échec. Son frère sera-t-il son protecteur? «Quand j’étais plus jeune, c’est moi qui le battait», a-t-elle raconté avec un petit sourire en coin. «Sérieusement, je sais que Québec voudra me brasser, pour faire réagir mon frère. Nous sommes plus forts mentalement que cela. Je suis prête à faire face à la musique, car mon frère m’a donné quelques trucs.»

Des séances d’entraînement à deux

«Nous n’avons pas l’occasion de nous entraîner ensemble. Ce sera le fun de pouvoir partager notre passion du hockey. Nous réalisons un rêve. Maxime n’hésite jamais à me donner des conseils. Nous faisons preuve d’une belle complicité, tant sportive que personnelle», a affirmé la jeune femme.

Joueuse étoile de ringuette

Étudiante en sciences humaines au cégep, elle a joué plusieurs années à la ringuette dans la catégorie élite, avant de se joindre à une équipe de hockey de niveau collégial, les Nordiques du Collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse.

La hockeyeuse de Chomedey a contribué à l’obtention de la médaille de bronze d’Équipe Québec en ringuette aux Jeux du Canada, en 2007, à Whitehorse, au Yukon. Défenseure à caractère offensif, elle avait aidé le Québec à décrocher la médaille d’or aux Championnats nationaux de ringuette en 2006 et en 2007.

Véronique a abandonné la ringuette au profit du hockey. Elle a été convertie d’attaquante à défenseure par son entraîneur des Nordiques. Elle a passé trois saisons avec cette formation. Sa progression a été fulgurante.

Au terme de la série, elle aimerait poursuivre sa carrière à l’Université Carleton, à Ottawa. Elle étudiera en psychologie.

Camp du Wild

Les Ouimet ont grandi dans le quartier Vimont. Maxime travaille comme charpentier menuisier et réside à Piedmont. Le hockeyeur de 22 ans a participé au camp d’entraînement du Wild du Minnesota en 2008. Il joue avec le Caron et Guay de Trois-Rivières dans la Ligue nord-américaine de hockey. La formation trifluvienne devra donc se passer de ses services pour le prochain mois.

Maxime est conscient qu’il devra gérer ses émotions, car il prévoit que l’équipe de Québec va brasser sa sœur. «J’ai toujours été là pour protéger mes coéquipiers. Je vais utiliser ma robustesse.»

Au retour de cette expérience, c’est certain qu’autour de la table familiale les conversations seront animées et que ça parlera hockey.

Autres textes à lire: Mathieu Raby le gentil géant

Des Lavallois font partie de lasérie Montréal-Québec II

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page