Connectez-vous à nous

Vapoter paisiblement à la discrétion des commerçants

Actualités

Vapoter paisiblement à la discrétion des commerçants

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE. Qui veut vapoter un bon coup dans plusieurs aires publiques lavalloises le peut.

Commentaires

La cigarette électronique et ses dérivés n’étant pas réglementés comme des produits du tabac par Santé Canada, les commerces lavallois, bars, restaurants et centres commerciaux appliquent leurs propres lois vis-à-vis les consommateurs de ce produit, et ce, selon leur niveau de tolérance.

Si au Carrefour Laval c’est tolérance zéro en matière de vapotage, on n’interdit pas la consommation du produit au Centre Laval. Aux Galeries Laval, aucun règlement interne n’a été formulé et l’administration n’a pas été confrontée à de telles situations. «En général, les gens vont à l’extérieur pour fumer, même la cigarette électronique», nous informe-t-on.

Quant aux Promenades du Centropolis, une zone commerciale à ciel ouvert, la décision repose entre les mains de chaque commerçant.

Zone grise

Dans les restaurants où nous avons appelés, la majorité l’interdit. Un restaurateur dans Sainte-Rose admet ne pas savoir comment il réagirait si un client se sortait une de ces cigarettes dans sa salle à manger.

«Si je vois quelqu’un, je ne le mettrai pas dehors, mais ce n’est vraiment pas clair ce qu’on doit faire avec cela, a-t-il confié. Moi-même, j’en fume.»

Il semble y avoir un plus grand laxisme du côté des quelques tenanciers de bars d’un peu partout sur le territoire. En effet, une majorité n’hésite pas à nous dire qu’elle tolère ce produit à l’intérieur de leur établissement.

Pas d’encadrement à la Ville

À Ville de Laval, on confirme ne pas avoir de réglementation spécifique sur la cigarette électronique entre les murs de ses bâtisses. Même chose du côté de la Société de transport de Laval (STL), qui spécifie cependant qu’un règlement en la matière «ne saurait tarder».

«Son utilisation n’est évidemment pas encouragée», assure Marie-Céline Bourgault, directrice communications marketing pour la STL.

Notons que l’action de vapoter est interdite dans toutes les installations de la Société de transport de Montréal (STM), à la suite d’une révision récente de ses règlements. Le geste est passible d’une amende de 50 $.

Pas de compromis

À la suite de l’adoption d’une résolution du conseil d’administration du Collège Montmorency en septembre 2014, la cigarette électronique est formellement interdite dans l’établissement d’enseignement.

Ainsi, tous doivent depuis se conformer aux mêmes règles prévues par la Loi sur le tabac. Cette mesure comprend ne pas fumer à l’intérieur du Collège et de respecter le rayon de neuf mètres à l’extérieur.

Comme n’importe quel produit

La cigarette électronique est mise en marché comme un autre produit de consommation. «Pour l’instant, ce n’est pas considéré comme un produit du tabac, mais plutôt comme un autre objet, laisse savoir Marie-Claude Lacasse, porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Commerçants et détaillants peuvent décider de l’interdire ou non dans leur commerce.»

Tout comme Santé Canada, le directeur national de santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, invite la population à s’abstenir de consommer ce produit et ses dérivés, souvent utilisés pour contrer une dépendance au tabac.

Qu’ils contiennent ou non de la nicotine, les deux organisations émettent cette recommandation jusqu’à ce que soient mieux étudiés les impacts sur la santé. Des discussions sont en cours à Québec au niveau politique pour éventuellement fixer la loi. «Tant que ce ne sera pas mieux connu et encadré, on suggère aux gens de le traiter comme un produit du tabac, ajoute Mme Lacasse. Donc, ne pas le permettre là où fumer une cigarette ne serait pas permis, c’est-à-dire dans les bureaux, les restaurants.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page