Connectez-vous à nous

Une deuxième vie à Cuba pour une trentaine de vélos

Actualités

Une deuxième vie à Cuba pour une trentaine de vélos

SOLIDARITÉ. Une trentaine de vélos usagés donnés par des citoyens lavallois partira sur la route du Sud, direction Cuba.

Commentaires

C’est le résultat de la collecte entreprise au Collège Montmorency, le 18 octobre, par les employés de l’établissement et le Comité Équilibre, en collaboration avec l’organisme à but non lucratif Cyclo Nord-Sud.

Le but est de récupérer des vélos inutilisés et de les expédier aux communautés rurales de certains pays de l’Amérique du Sud et de l’Afrique, afin qu’ils servent d’outils de développement et redonnent du pouvoir aux citoyens dans leur quotidien. Un geste à la fois écologique et solidaire.

De plus, les receveurs participent à un atelier pour la réparation du véhicule en cas de pépin, ce qui leur confère une plus grande autonomie.

«On entend des histoires de personnes qui se déplaçaient, par exemple, huit kilomètres par jour à pied pour aller à l’école, laisse savoir Gerardo Frankenburger, coordonnateur à Cyclo Nord-Sud. En vélo, c’est trois fois plus vite. À la fin de la semaine, elles économisent une journée, soit environ huit heures pour faire d’autres activités, comme améliorer son revenu ou passer plus de temps en famille. Cela permet de mieux gérer le quotidien.»

Chaque vélo devient un moyen de transport collectif. «La plupart sont partagés avec quatre personnes, ajoute M. Frankenburger. Ce sont des véhicules utilisés par la famille ou les voisins. Au final, c’est une économie de temps et d’argent, car le transport public coûte souvent plus cher.»

Cette année, ce sont près de 400 véhicules à 2 roues qui partiront dans un conteneur en direction de l’île des Caraïbes.

Fidèle donneur

Un résident de Duvernay, fidèle donneur depuis neuf ans, a offert cette année une dizaine de vélos. Celui qui est passionné de la réparation s’assure d’en donner avec des pièces en bon état.

Même s’il investit une somme d’argent dans la plupart des bicyclettes, il le fait pour la cause.

«C’est du bénévolat, indique le retraité qui préfère rester anonyme. Le but, c’est vraiment un don de charité. Tant que j’ai la santé pour le faire, je continue.»

Laval est un territoire intéressant pour ce genre de collecte même si les gens se déplacent plus massivement à vélo à Montréal.

«Quand on sort de Montréal, ce sont des maisons plus grandes, avec plus d’espace pour entreposer des vélos comparativement aux appartements montréalais», ajoute Gerardo Frankenburger.

Bénévoles

Luther Mourinet, élève de 3e secondaire à l’École internationale de Laval, et Béatrice Reid, étudiante au Collège Montmorency et impliquée dans le Comité Équilibre, se sont portés bénévoles pour cette journée de collecte.

«L’idée d’envoyer cela dans le Sud, ça apporte énormément à des gens qui n’ont pas les moyens de prendre les transports comme la voiture et le train», reconnaît le bénévole.

«Si ça peut permettre d’amener des personnes à l’école, d’aller chercher de l’eau, de partager les récoltes, c’est vraiment intelligent comme idée, indique l’étudiante, qui pédale chaque jour de Sainte-Dorothée jusqu’au cégep. Pour ma part, je suis une grande cycliste. Si je n’avais pas de vélo, je serais un peu foutue!»

L’an dernier, l’activité avait permis de recueillir une centaine de vélos. «Malheureusement, cette année, la température froide ne nous a pas aidés», indique Myriam Lefebvre, conseillère au service de la vie étudiante.

On retrouve un point de chute pour vélos usagés disponible toute l’année chez Boutique Oberson Laval (1355, boulevard des Laurentides).

Information: www.cyclonordsud.org

 

Contribution

Une contribution de 15 $ ou plus par bicyclette est généralement demandée, afin de couvrir une partie des frais inhérents à son transport vers le Sud. En échange, un reçu aux fins de l’impôt de la valeur du vélo et du don en argent est remis.

Depuis 15 ans, Cyclo Nord-Sud, qui compte sur le travail de 500 bénévoles chaque année pour la collecte, a procuré près de 50 000 vélos à des familles.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page