Connectez-vous à nous

Un livre de Christiane Lavoie pour se libérer de la souffrance

Communauté

Un livre de Christiane Lavoie pour se libérer de la souffrance

À l’approche de la retraite, la psychologue clinicienne Christiane Lavoie tenait à écrire un essai sur le pouvoir de se libérer de la souffrance en s’attaquant à la plus grande tâche possible pour un être humain: se connaître soi-même.

Dans son troisième livre sorti le 14 mars dernier aux éditions Le Dauphin Blanc, la Lavalloise détaille en sept chapitres les sources multiples de la souffrance et le chemin de la guérison.

«Durant ma carrière, j’ai vu 5 000 personnes défiler dans mon bureau, raconte Christiane Lavoie. Je trouvais toute cette douleur immense et inadmissible. Avec le temps, j’ai compris le pourquoi et j’ai eu envie de l’expliquer.»

Illustrer et développer

«Si la douleur est inhérente à la vie, la souffrance a souvent des origines culturelles. C’est toujours notre personnage qui souffre, pas notre être, parce que nous ne sommes pas en couple à tel âge ou que nous n’avons pas rempli tel objectif de carrière. Il faut apprendre à être plus dans notre être, dans la vraie vie, que dans un monde imaginaire», poursuit celle qui se retirera de la pratique active en septembre.

L’auteure se penche sur les effets pernicieux de l’image, des connaissances, croyances, peurs et inquiétudes, du stress permanent, du manque d’écoute ou de la responsabilisation. Elle aborde l’impact de nos attentes et exigences, du sentiment de culpabilité, des rancunes, de la perte d’émerveillement, avant d’exposer des pistes de solutions à chaque fin de chapitre.

Propos d’expérience

«Je parle de ce que je connais, souligne Christiane Lavoie. Je fais référence à plein d’exemples de cas. En clinique, on essaie de renforcer l’ego de la personne dans son estime de soi, mais rarement, nous l’amenons à guérir en se dissociant de cet ego.»

À l’origine de Se libérer de la souffrance: être soi-même et vivre en paix, l’auteure s’est inspirée d’Anthony de Mello, un jésuite indien et psychothérapeute. La relecture de Quand la conscience s’éveille a fait écho aux desseins d’écriture de la psychologue. Que ce soit dans le lâcher-prise, l’affrontement de la réalité et surtout, l’ouverture à la vie et à la spiritualité.

Lavalloise de toujours

Christiane Lavoie est née à Vimont, «ça s’appelait Saint-Elzéar à l’époque!» Après un passage à Hull, de 1968 à 1976, elle s’est établie dans Auteuil, en pleine campagne, sur le boulevard des Mille-Îles, près de la rivière.

Après des études en psychologie, de 1979 à 1986, la psychologue établira sa pratique à même sa résidence.

«Mon livre s’adresse à ceux qui cherchent de nouveaux outils, à la portée de tous, pour diminuer la souffrance autour d’eux, mais il intéressera aussi toute personne qui aspire pour elle-même à une vie plus libre, plus vraie, plus riche», de conclure Christiane Lavoie, qui travaille actuellement à projet de roman où des personnages mettent sa philosophie en pratique.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page