Connectez-vous à nous

Ronald Guillén Campos expose à la MDA

Culture

Ronald Guillén Campos expose à la MDA

Dans Segments de la mémoire, l’artiste cubain Ronald Guillén Campos expose de ses œuvres dans le foyer de la Maison des arts de Laval (MDA), jusqu’au 17 avril, dans le cadre d’un échange entre Cuba et Québec, entre lui et l’artiste lavallois Marcel Saint-Pierre.

Il est possible d’apprécier trois moments de la carrière de l’artiste de 43 ans, allant de 1996 à aujourd’hui. Bien qu’il ait déjà exposé au Canada, il s’agit de sa première exposition solo en terre canadienne.

«J’ai toujours voulu utiliser des éléments universels pour créer de nouvelles images, confie Ronald Guillén Campos, dans une envie d’exprimer le cycle de la vie, ainsi que mon propre questionnement sur ma vie, ma société et mon pays.»

Témoigner de soi et de sa société

À travers ces trois âges, le visiteur voyage d’un travail de certaines figures géométriques à des gravures aux compositions plus intimes, où le corps attaché de la femme devient symbole d’immobilisme autant intérieur qu’extérieur, jusqu’aux tableaux foisonnant de thèmes artistiques de prédécesseurs, allant de la Tour Tatline au carré rouge de Malevitch.

Partout, les couleurs (rouge, bleu) et l’étoile du drapeau cubain.

«Il y a aussi des touches subtiles d’érotisme, qui apportent un sens supplémentaire à mes œuvres, souligne Ronald Guillén Campos, avant d’indiquer: En ce moment, il se vit des grands changements sociaux à Cuba. C’est important que l’artiste se fasse le reflet de cette situation.»

Sans parti pris

«Avec l’art de Ronald, nous sommes en contact direct avec la tradition fortement figurative de Holguin, non sans des éléments d’abstraction, d’affirmer Anithe de Carvalho, commissaire de l’exposition. Dans sa réflexion, Ronald y va aussi de références à des artistes du passé, je pense plus particulièrement à Fernand Léger.»

«Il est important de préciser que le propos n’est ni pour ni contre un système, chez Ronald Guillén Campos, poursuit l’historienne et critique d’art. C’est une réflexion d’art contemporain, qui paraît politique, mais qui reste formaliste. Il ne prend aucune position précise.»

Échange fructueux

L’exposition Segments de la mémoire, ainsi que l’échange conclu entre les artistes Ronald Guillén Campos et Marcel Saint-Pierre, sont des initiatives de la Lavalloise Anithe de Carvalho.

«Le projet est purement bénévole. En décembre, Marcel Saint-Pierre est allé à Cuba, il a exposé à Holguin, raconte Anithe de Carvalho. Lors de son séjour, il a fait le don de deux œuvres, une au Musée des Beaux-Arts de Cuba, l’autre au Musée historique de Holguin.»

«Nous avons présenté le travail socio-esthétique, ma réflexion sur la matérialité, qui habite ma peinture depuis 40 ans, de dire Marcel Saint-Pierre. L’accueil des Cubains a été tellement chaleureux, que je me suis dit qu’il fallait que je laisse quelque chose, en guise de cadeau et de reconnaissance. »

Bien que rien n’ait été conclu, ce premier échange pourrait déboucher sur une collaboration prochaine entre les deux artistes, cette fois, dans le cadre d’une exposition à La Havane.

Ronald Guillén Campos présente l’exposition «Segments de la mémoire», jusqu’au 17 avril, dans le foyer de la Maison des arts de Laval (1395, boul. de la Concorde Ouest). Renseignements: 450 662-4440 ou www.ville.laval.qc.ca (sous l’onglet « Culture »).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page