Connectez-vous à nous
Robert Zaccour rend hommage à son pays natal en présentant une vingtaine d'oeuvres lors de son exposition solo «Éternel», tenue jusqu'au 29 novembre à la bibliothèque Multiculturelle. (Photo: Vincent Graton)   

Culture

Robert Zaccour renoue avec son Liban

Robert Zaccour rend hommage à son pays natal en présentant une vingtaine d’oeuvres lors de son exposition solo Éternel, tenue jusqu’au 29 novembre à la bibliothèque Multiculturelle.

Commentaires

En 2004, l’artiste-peintre a effectué un voyage d’un bout à l’autre du Liban, 29 ans après l’avoir quitté à l’âge de 5 ans. Lors de ce retour aux sources, Robert Zaccour a fait le plein de photos.

«En 2012, j’ai commencé à produire des esquisses et j’ai décidé d’y aller à fond cet été, en août, raconte-t-il. J’ai adopté une technique mixte que je n’avais jamais expérimentée.»

Explorations

Pour ses toiles, Robert Zaccour a incorporé de la terre à un mélange d’acrylique et de plâtre pour créer un fond dans les tons de jaune pâle et de beige très caractéristiques de l’art libanais et moyen-oriental. Il a ensuite peint ses sujets en noir à l’huile, obtenant aussi des nuances de gris par l’usage du lavis comme technique.

Au final, l’artiste a produit 26 oeuvres, marquant ainsi ses 26 ans de démarche artistique.

«La terre est une référence à ma terre, la terre natale, indique Robert Zaccour. Autre évolution, d’ordinaire, mes oeuvres explosent de couleurs, alors qu’on a droit à une toute autre chose cette fois. J’ai découvert que ce n’était pas évident de peindre directement à partir d’esquisses. Dernière nouveauté, j’ai dû décrocher de mon conscient pour laisser aller mon subconscient et arriver à plus de fraîcheur, de spontanéité. J’aimerais répéter l’expérience.»

L’Italie

Ayant fuit le Liban en 1975, alors que la guerre y faisait rage, la famille de Robert Zaccour a ensuite fait des arrêts en Égypte et en Grèce, avant de s’arrêter quelque temps en Italie.

«J’avais 8 ans et j’ai baigné dans l’art, visitant des musées et surtout, la Chapelle Sixtine», se souvient celui qui habite Laval-des-Rapides depuis 10 ans, après 8 ans dans Fabreville.

C’est en levant les yeux vers les fresques de Michel-Ange que Robert Zaccour a su qu’il deviendrait artiste. Arrivé à Blainville à l’âge de neuf ans, il étudiera plus tard les arts plastiques au cégep Lionel-Groulx.

Après 13 ans de travail en graphisme, Robert Zaccour décidera de renouer avec sa passion pour la peinture et la création. L’exposition Éternel est sa onzième en solo, sa huitième en territoire lavallois.

L’artiste-peintre Robert Zaccour présente l’exposition «Éternel» jusqu’au 29 novembre à la bibliothèque Multiculturelle (1535, boulevard Chomedey). Information: 450 978-5995.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page