Connectez-vous à nous

Projets de toutes sortes dans les bibliothèques

Actualités

Projets de toutes sortes dans les bibliothèques

Mis sur pied par le réseau des bibliothèques de Laval de 2012 à mai dernier, un comité de médiation multiplie depuis des projets diversifiés destinés à diverses clientèles: enfant, adolescent, personne âgée, communauté culturelle, intergénérationnelle.

Commentaires

Le 3 décembre, à la bibliothèque Émile-Nelligan, dans Laval-des-Rapides, on a pu apprécier les courts-métrages d’une trentaine de jeunes de La Maison des jeunes du Marigot, La Parentèle et du Bureau de consultation jeunesse, qui avaient participé à quatre ateliers cinématographiques des Productions Le P’tit Monde.

Ces courts-métrages avaient été filmés dans des bibliothèques lavalloises.

Nouveaux arrivants

Le 12 décembre, c’était au tour de la bibliothèque Multiculturelle d’accueillir les résultats de l’activité Mon nouveau chez-moi, réalisée en collaboration avec le réseau ArtHist, dont les comédiens ont lu les textes écrits par les participants.

«Deux classes d’adultes en francisation de l’école Les Berges ont pris part au tour guidé de la ville de Laval du Réseau ArtHist cet automne. Ils ont pu mieux connaître leur ville d’adoption. Au retour, les gens ont rencontré un auteur lavallois, afin d’écrire sur les ressemblances et les différences entre ici et leur pays d’origine», indique Marjorie Lalancette, responsable des communautés culturelles et agente de liaison au comité.

Vocation élargie

Ces deux projets s’inscrivent dans le nouveau plan stratégique des bibliothèques lavalloises, soit des activités qui se dérouleront de plus en plus en dehors des murs. Sans disparaître, la mission traditionnelle de référencement a perdu beaucoup de sa pertinence avec les changements technologiques, où tout un chacun est à un clic de connaître la source d’un texte ou de pouvoir emprunter un livre.

«Laval a un territoire très étendu, confie Marie Boulet, chef de division aux bibliothèques de Laval. On s’est dit qu’il fallait qu’on sorte pour étendre nos services, car ce qu’on vend avant tout, c’est le plaisir de la lecture.»

«On va voir les différentes clientèles pour connaître leurs besoins», précise Marjorie Lalancette.

Gabrielle English (enfants avant 12 ans), Sylvie Caron (adolescents), Nicole Dubeau (personnes âgées, alphabétisation) et Josette Zreik (clientèle intergénérationnelle) complètent l’équipe de médiation.

Appelé à grandir

Le comité a débuté sa mission en organisant une bibliothèque ambulante dans divers endroits, dont la Maison de la famille de Saint-François, la Place Val-Martin, l’Entraide Pont-Viau, les Loisirs Bon-Pasteur, l’école Saint-Maxime, des centres de la petite enfance de Chomedey et de Saint-François et l’Aide aux devoirs de Fabreville.

Aux trois semaines, on dépose des boîtes de livres dans ces lieux où les enfants peuvent plus facilement les emprunter. En 2013, près de 10 000 livres ont circulé ainsi dans les organismes.

«C’est un début, de préciser Marie Boulet. On va aller dans tous les quartiers, car les personnes de notre équipe couvrent tout le territoire.»

Autres projets

Dans un objectif de toujours initier ces projets en collaboration avec des organismes lavallois, le réseau des bibliothèques a fait appel à la Société d’histoire et de généalogie de l’Île Jésus pour une conférence présentée aux nouveaux arrivants, la Rencontre Théâtre Ados pour coordonner des ateliers de théâtre pour des classes d’accueil de l’école Saint-Maxime, Alpha Laval pour des exercices collectifs d’écriture et de lecture à voix haute, au personnage Bouquine de Karine Fortin pour des heures du conte, au Centre Coumbite et à l’auteure Marie-Soeurette Mathieu pour transformer des livres usagés en oeuvres d’art. Le vernissage devrait avoir lieu en mars prochain.

«Des élèves des écoles Saint-Paul et Sainte-Marguerite, particulièrement des garçons, ont eu droit au projet Coup de poing, une activité d’album illustré où on les sensibilise au taxage, à l’intimidation et la guerre, que plusieurs ont connus avant d’arriver ici.»

«Éventuellement, on veut développer des coins pour ados dans toutes nos bibliothèques, observe Marie Boulet. On veut favoriser l’accès à la lecture de façon ludique, comme ces bénévoles de 50 ans et plus, qui s’impliquent dans un autre projet où ils vont lire dans des écoles et garderies.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page