Connectez-vous à nous

Projet de création théâtrale intergénérationnel à l’école Saint-Maxime

Communauté

Projet de création théâtrale intergénérationnel à l’école Saint-Maxime

C’est au son du violon que l’on a lancé officiellement le projet de médiation culturelle L’échappée belle le 25 octobre dans le local de répétition de la concentration d’art dramatique de l’école secondaire Saint-Maxime.

Depuis l’été, par le biais d’ateliers et d’activités de formation, un groupe de finissants collabore avec une dizaine d’artistes de théâtre professionnel et des membres de la Ligue d’improvisation de la Place des aînés (PDA). Ces échanges et expérimentations mèneront à la création d’une œuvre théâtrale, dont la présentation est prévue au printemps 2013.

L’initiative revient aux gens de la Rencontre Théâtre Ados (RTA) qui ont établi des partenariats avec la PDA, le Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal, la Commission scolaire de Laval, le Forum jeunesse Laval, la Chambre de commerce de Laval, ainsi que le Conseil de la culture de la ville.

Plusieurs bénéfices

«Nous croyons à la médiation culturelle, car c’est offrir des ponts humains entre le théâtre et les ados, de déclarer Sylvie Lessard, fondatrice et directrice générale de la RTA. On croit fortement au pouvoir bienfaiteur des arts en contexte scolaire. Cela permet d’améliorer le français et de combattre le décrochage, en mobilisant des ressources selon les forces et les envies de chacun.»

«Plus que jamais, c’est important d’avoir des projets comme ça dans nos écoles, de continuer Amiel Aguerre-Pagé, directrice de l’école Saint-Maxime. Nous savons que de créer un sentiment d’appartenance aide la persévérance scolaire et améliore la concentration des élèves. Le projet L’échappée belle, c’est de la construction. Les jeunes n’ont pas tout cuit dans le bec, mais nous leur fournissons les matériaux et les outils pour construire.»

Lutte au décrochage

Représentant du comité «Engagé dans la persévérance scolaire» de la Chambre de commerce, Richard Martel a su dérider l’assemblée fortement constituée par des élèves, non sans rappeler quelques vérités.

«Nous, les croulants à cravate, avons à nous demander ce que l’on peut faire pour aider les jeunes. Il est important de sensibiliser les employeurs à votre réalité, notamment sur le plan des horaires. Travailler améliore vos chances de réussite scolaire. Travailler trop améliore vos chances de non-réussite scolaire! Il y a une communauté à mettre sur pied entre l’art et les affaires à Laval.»

Orchestration

Les élèves de L’échappée belle devront voir à tous les aspects d’une création: écriture, mise en scène, interprétation, scénographie, éclairage, sonorisation, promotion. Dans leur aventure, ils sont appuyés par le dramaturge Alexandre Lefebvre et surtout, leur professeure de théâtre des trois dernières années, Valérie Cloutier.

«Quand la RTA m’a approchée, j’ai été emballée de savoir que mes élèves allaient avoir la chance de vivre un projet semi-professionnel, de confier Mme Cloutier. Ils ont le talent et la persévérance nécessaires. C’est un projet qui sera profitable dans leur vie actuelle et future.»

Bien qu’on en soit aux balbutiements du processus, Valérie Cloutier a indiqué que la pièce devrait porter sur l’être et le paraître. Rendez-vous printemps 2013 pour la suite!

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page