Connectez-vous à nous

Plus de 3 M$ pour les immigrants à Laval

Actualités

Plus de 3 M$ pour les immigrants à Laval

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Diane De Courcy, la ministre responsable de la région de Laval, Nicole Léger, le maire, Marc Demers, ainsi que les députés Suzanne Proulx et Léo Bureau-Blouin ont dévoilé l’Entente spécifique en matière d’immigration pour la région de Laval pour la période 2013-2018, le 17 décembre.

Commentaires

Le gouvernement du Québec et les partenaires locaux investiront, d’ici les cinq prochaines années, 3 125 000 $ pour favoriser l’établissement, à Laval, des personnes issues des communautés culturelles.

Le gouvernement du Québec injectera 1,9 M$, dont 1,6 M$ proviennent du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles.

«Grâce aux fonds gouvernementaux et aux contributions des partenaires régionaux, Laval sera dotée d’un fonds de plus de 3 M$, qui permettra d’assurer le succès de l’intégration des nouveaux arrivants», affirme le maire Marc Demers.

«Nous avons formé un comité d’études avec le mandat d’identifier des mesures qui favorisent une meilleure intégration. On va s’inspirer d’ailleurs aussi», conclut-il.

«C’est une première pour Laval. Cette entente de cinq ans était voulue et attendue par le milieu. Auparavant, l’Entente spécifique avait une courte durée de deux ans», a précisé Mme De Courcy.

Selon la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, cette entente permettra de faciliter l’accueil des personnes immigrantes et leur intégration à la communauté lavalloise et de soutenir des projets novateurs; de faire connaître l’apport de l’immigration et de susciter le développement de relations interculturelles harmonieuses à Laval, conformément à l’approche Ensemble à Laval; de mieux connaître les caractéristiques sociologiques, linguistiques et économiques des personnes immigrantes qui s’installent à Laval et les impacts de leur installation sur le milieu; de promouvoir le potentiel de la main-d’œuvre immigrante auprès des employeurs et de favoriser l’intégration des personnes en milieu de travail; de mieux cerner les obstacles que doivent surmonter les personnes et d’agir ensemble à l’élaboration de projets qui favorisent leur intégration sociale et professionnelle.

Partenaires

Manon Caron, directrice générale de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Laval, Claude Desjardins, de l’Agence de Santé et Services Sociaux, Daniel Parent, directeur régional d’Emploi-Québec, Yannick-Carl Demers, du Forum jeunesse Laval et Serge Tétrault, directeur régional du MICC figurent parmi les partenaires. Mme De Courcy a rappelé que Laval était l’un des pôles de la province en matière d’immigration. «Après Montréal, c’est Laval qui accueille le plus grand nombre d’immigrants, au Québec, et elle doit tirer avantage de cette donnée, avance-t-elle.

35 000 emplois à combler

Estimant à 35 000 le nombre d’emplois qui devront être comblés d’ici 2016, Ville de Laval espère attirer encore plus d’immigrants sur son territoire.

«Il y aura plusieurs milliers de postes à combler, au cours des prochaines années, alors il importe d’y attirer des immigrants, et surtout de les garder», reconnaissent Mme De Courcy et M. Demers, président de la CRÉ.

«Le visage de Laval a beaucoup changé au cours des 20 dernières années. De banlieue-dortoir, notre ville s’est transformée en cité cosmopolite. Près de 25% de notre population est née à l’étranger. Entre 2006 et 2011, 24 000 immigrants ont choisi de s’établir à Laval», a indiqué M. Demers.

Troisième rang

La région de Laval vient en effet au troisième rang quant au choix d’établissement des personnes immigrantes. La municipalité a connu une croissance démographique importante. La portion de la population immigrante est d’ailleurs passée de 20 % en 2006, à 25 % en 2011.

Pour sa part, Manon Caron indique que plusieurs projets seront étudiés au cours des prochaines semaines. «Nous devons apprendre à cohabiter, vivre ensemble. Le défi de l’emploi est énorme. Il faut mettre le marché de l’emploi en valeur. Nous devons mieux connaître ce phénomène de l’immigration à Laval. Ce sont toutes des facettes que nous étudierons pour faciliter leur intégration», souligne-t-elle.

«Dans le passé, nous avons financé des agents de liaison pour faire un lien avec les enfants, qui parlent peu le français, avec les parents qui ne parlent pas en français. Notre langue est importante, ça fait partie de notre culture que nous devons partager avec eux», termine-t-elle.

La précédente entente couvrait les années 2010 à 2012 et 430 000 $ ont été investis pour intégrer les personnes issues des communautés culturelles.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page