Connectez-vous à nous

Patrick Hargreaves jouera au Centre Bell…à la crosse

Sports

Patrick Hargreaves jouera au Centre Bell…à la crosse

Âgé de 39 ans, Patrick Hargreaves ne s’attendait jamais à jouer un jour une partie de la National Lacrosse League (NLL) au Centre Bell. Son rêve deviendra réalité le 15 décembre.

Celui qui a célébré son anniversaire le 20 novembre aura reçu le plus beau cadeau de sa vie quand la directrice de l’école secondaire Mont-de-La Salle, Nassima Araar, le président de la Fédération de crosse du Québec, Pierre Fillion, et sa conjointe, Valérie Cadieux, lui ont annoncé sa sélection en lui remettant le chandail des Knighthawks de Rochester, le 28 novembre.

«C’est fou! C’est un rêve qui se réalise. Je n’aurais jamais pensé jouer un match chez les professionnels, surtout pas à mon âge», a lancé l’éducateur physique en entrevue au Courrier Laval.

«Quand Pierre Fillion m’a remis le chandail, ce fut comme irréel», a-t-il poursuivi.

Un Knighthawk

Patrick aura la chance de jouer sur la surface de jeu du Centre Bell, le 15 décembre, alors que les Knighthawks de Rochester affronteront le Rock de Toronto, à compter de 19h30.

«La formation de New York voulait un défenseur. Ça tombe bien, car j’évolue à cette position. Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre. Je sais que le jeu sera extrêmement rapide», souligne fièrement Hargreaves. «Je dois livrer la performance de ma vie. Je ne veux surtout pas commettre des erreurs. Je ne pense pas signer un contrat, mais qui sait?» a-t-il enchaîné.

Une belle vitrine

Patrick est l’un des deux Québécois sélectionnés par la NLL pour participer à cet affrontement. «C’est une belle vitrine pour la crosse. Les dirigeants ont voulu donner la chance à des amateurs de goûter au jeu professionnel. Je ne m’y attendais pas du tout, car je n’avais pas reçu de confirmation. Ça va être sans aucun doute la plus belle journée de ma vie». a-t-il admis avec émotion.

Patrick pourra compter sur son admirateur numéro un, son père Claude, pour l’encourager dans les estrades. «Mon père ne manque pas une partie. Il m’encourage toujours. Il sera là au Centre Bell avec ma famille et mon admiratrice numéro 2, ma conjointe. J’ai bien hâte.»

Il a déjà vendu 50 billets et il prévoyait en vendre davantage.

Camp de sélection intense

Hargreaves, qui évolue avec les Voyageurs du Vermont dans la Ligue de crosse senior B du Québec, s’est démarqué parmi une quarantaine d’athlètes lors d’un camp de sélection tenu le 17 novembre, à Beaconsfield.

Même s’il était le plus âgé, l’athlète de Duvernay a démontré les meilleures aptitudes physiques. Ce dernier pratique le crossFit, qui axe son fonctionnement autour de dix compétences athlétiques: endurance cardiovasculaire et respiratoire, endurance musculaire, force, souplesse, puissance, vitesse, agilité, psychomotricité, équilibre et précision.

«Je savais que c’était ma force. Je m’entraîne beaucoup. Pour ce qui est du jeu, je n’ai pas essayé de trop en faire», a admis celui qui joue à la crosse depuis une dizaine d’années.

Hargreaves a voulu se concentrer sur ses forces. «Je suis un défenseur. J’étais là pour relancer l’attaque et empêcher l’adversaire de compter. Je n’étais pas là pour remplir le but. Je me suis bien débrouillé lors des deux matchs. Même si j’avais des ecchymoses et que j’avais mal partout, j’ai continué de courir», a-t-il ajouté.

Ses débuts

Il a eu la piqûre pour ce sport quand l’Express de Montréal a évolué au sein de la NLL au début des années 2000. «Je suis allé les voir jouer deux ou trois fois et j’ai découvert ce sport. J’ai eu le goût de jouer. J’ai appelé à la Fédération québécoise et j’ai commencé à jouer l’année suivante en inter-crosse, sans contact.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page