Connectez-vous à nous

Montmorency adhère à la campagne contre la violence sexuelle

lidl opening times today

Actualités

Montmorency adhère à la campagne contre la violence sexuelle

ÉDUCATION. Le Collège Montmorency a décidé de faire sa part et a choisi de participer, comme 10 autres cégeps, à la campagne «Ni viande, ni objet» contre la violence sexuelle, organisée par les étudiants du cégep de Sherbrooke.

Commentaires

«Nous avons décidé d’opter pour cette campagne, car elle a été préparée par et pour des étudiants», spécifie la porte-parole du Collège Montmorency, Marie-Soleil Fortier-Quintal.

Jusqu’au 24 février, les étudiants verront une cinquantaine d’affiches sur les murs du corridor principal avec des dessins et phrases explicites.

Exposition

Franche, positive et axée sur la mobilisation des milieux, cette exposition se veut un vecteur de réflexion quant aux comportements adéquats à adopter et vise à informer les communautés collégiales des ressources disponibles pour les victimes. Elle propose des mesures d’éducation, de sensibilisation et de prévention à déployer sur les campus.

«Ces messages attirent l’attention, affirme Mme Fortier-Quintal. En couple, le consentement compte; Respecte-toi, respecte tes partenaires; Vous avez le droit de dire oui ou non, J’aime le consentement, etc. Certaines affiches présentent des informations sur des sujets comme l’hypersexualisation et le cyber harcèlement, ou des statistiques.

«Nous avons aussi tenu quelques activités avec un bon taux de participation», ajoute celle qui considère que les étudiants sont choyés, car ils peuvent compter sur des ressources psychosociales adéquates.

Une cinquantaine d
Une cinquantaine d’affichent fait l’objet d’une exposition afin de contrer la violence sexuelle.  ©Photo – Mario Beauregard

Consentement 360°

Le 6 février, le Y des femmes a tenu l’activité le consentement en 360° au kiosque Connais-tu la limite? face à la Boutique du Collège. Par l’entremise de lunettes en 360°, les étudiants se retrouvaient dans la peau d’une jeune femme vivant une situation dans laquelle le consentement sexuel est remis en cause. Plus de 60 personnes y ont participé. Les organisateurs estiment qu’il y a eu environ le même nombre de femmes que d’hommes.

Conférence de Koriass

Le lendemain, le chanteur Koriass a exposé ses réflexions sur la culture du viol et le féminisme à la salle André-Mathieu. Il a fait connaître son point de vue, en tant qu’homme représentant la génération Y, sur l’égalité des sexes, en abordant son propre parcours, les idées préconçues associées au féminisme et la notion de consentement.

«C’est devant une salle comble que Koriass a livré son message. Il sait rejoindre les jeunes par son approche chaleureuse. Il parle le même langage qu’eux», précise Mme Fortier-Quintal.

Il existe aussi une ressource, les sentinelles. Ce sont des membres du personnel formés pour écouter et diriger les personnes suicidaires vers les bonnes ressources, mais aussi pour contrer la violence sexuelle.

Dénonciation

Mme Fortier-Quintal déplore qu’il n’existe aucune statistique sur les violences sexuelles dans le réseau collégial. Par ailleurs, elle invite les gens à dénoncer. «La violence sexuelle, c’est l’affaire de tous. Tout le monde doit être alerte», termine la porte-parole du Collège Montmorency.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page