Connectez-vous à nous

Mécontentement à l’Association régionale de soccer Laval

Soccer

Mécontentement à l’Association régionale de soccer Laval

HAUT NIVEAU. L’Association régionale de soccer (ARS) Laval a diffusé, le 29 avril dernier, un communiqué indiquant qu’en 2015, Laval accueillerait une équipe masculine semi-professionnelle, qui évoluerait dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ). Cela a soulevé l’ire des Clubs de Chomedey, Fabrose et Monteuil qui ont dénoncé cette décision.

Commentaires

Ceux-ci ont exprimé leur profond désaccord dans une lettre envoyée au président de l’ARS Laval, Bernard David, déplorant du même coup avoir été mis devant les faits accomplis.

Un projet viable?

Le président du Club de soccer Chomedey, Élias Cabrebra, et ses homologues du Club Monteuil, Jimmy Colatosti, et du Club Fabrose, Abdillahi Yuusuf, se posent beaucoup de questions, notamment sur la viabilité du projet.

«Nous voulons réaffirmer aux parents de Laval que nous continuerons à défendre et protéger les intérêts de leurs enfants. Nous ne permettrons pas que des sommes d’argent soient utilisées dans ce projet déjà refusé par les trois Clubs de Laval (Chomedey, Fabrose et Monteuil), où le coût serait de 250 000 $ par année», souligne M. Cabrera.

«Depuis le début, la faisabilité du projet et sa viabilité à long terme ont été questionnées. Malheureusement, la démonstration n’a pas été suffisamment éloquente pour permettre d’aller de l’avant. Donc, par le fait même, ce comité a cessé d’exister. C’est ce que je croyais», ajoute-t-il.

M. Colatosti n’en revient pas que l’ARS Laval ait diffusé ce communiqué alors qu’aucune résolution n’a été adoptée par les membres du conseil d’administration concernant une équipe semi-professionnelle.

«Ce fut un choc pour moi de constater que notre association a agi de façon unilatérale, sans consultation préalable auprès de ses membres. Nous ne sommes pas des hommes d’affaires. Nous ne voulons pas gérer ce genre d’équipe. Nous sommes là pour le soccer amateur», déplore-t-il.

Pour sa part, M. Yuusuf compte obtenir un avis juridique sur le contenu du communiqué et les préjudices subis par le Club Fabrose et ses membres, pour d’éventuelles poursuites. «L’ARS a agi d’une manière irresponsable et injustifiée.»

Analyse

Les trois associations membres affirment qu’elles ne sont pas opposées à ce projet, elles demandent simplement une analyse plus poussée, notamment sur les sources de financement de la formation, avant de donner l’aval de la création de cette nouvelle formation élite.

Trop vite sur la gâchette

Quelques heures après la diffusion du communiqué qui a soulevé la controverse, le directeur général de l’ARS, Jean-Philippe Mayrand, a tenu à préciser que la nouvelle publiée était «précipitée» et que les discussions se poursuivaient dans ce dossier.

«Le mémo n’aurait pas dû sortir à ce moment-ci. Un comité est à l’étude pour s’assurer de la viabilité du projet, mais aucune décision n’a été prise jusqu’ici», conclut sur un ton embêté M. Mayrand.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Soccer

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page