Connectez-vous à nous

Objectifs élevés pour les Nomades

lidl opening times today

Éducation

Objectifs élevés pour les Nomades

L’équipe de basketball masculine des Nomades du Collège Montmorency ne vise rien de moins que le championnat provincial.

«C’est toujours mon objectif, assure l’entraîneur-chef Marc-Olivier Beauchamp. Le jour où ça ne sera pas le cas, je laisserai ma place sur le banc.»

Le club lavallois s’est incliné par seulement deux points lors de la finale de la saison 2018-2019, mettant fin à une série de trois titres consécutifs. «C’était un dur coup à prendre, mais il faut oublier ce match et avoir les mêmes aspirations cette année», note Anthony Gervais, qui dispute une troisième saison avec les Nomades.

Apprentissage

Après les quatre premières rencontres de la saison, les Lavallois ont une fiche de trois victoires et une défaite.

L’entraîneur-chef croit toutefois que son équipe peut faire encore mieux. «Il y a beaucoup de place pour de l’amélioration. Nous avons une jeune équipe et il faudra être patient pour que les choses tombent en place.»

Seulement deux joueurs des Nomades gradueront au terme de la saison. Anthony Gervais est l’un de ceux-là. «On évolue bien, explique celui qui joue notamment comme ailier fort. Nous n’avons pas de all-star, donc il faut jouer en équipe. On est capable d’être très bon en jouant ensemble.»

Montmorency souhaite également participer au Championnat canadien à la fin de la saison. L’an dernier, ils ont terminé au quatrième rang du tournoi, s’inclinant face à Humber College dans le match pour la médaille de bronze.

Attirer les talents

L’un des défis du basketball collégial est d’attirer les talents. «C’est un sport où tu n’as pas le choix d’avoir des bons joueurs, pense M. Beauchamp. Il faut être capable de recruter des talents.»

Selon l’entraîneur-chef, qui dirige le programme depuis neuf saisons, la stabilité et l’encadrement des jeunes pèsent aussi dans la balance. Il faut également une part d’investissement de l’établissement scolaire dans le programme sportif.

«Au secondaire, il m’arrivait de jouer à Montmorency, se rappelle Anthony Gervais. J’aimais le complexe et, comme je viens de la Rive-Nord, je considérais que c’était le cégep qui offrait le meilleur programme tout en étant proche de chez moi.»

Développement du sport

La victoire des Raptors de Toronto lors de la dernière finale de la NBA pourrait avoir un impact considérable sur le développement du sport au Canada. Déjà, l’intérêt public se faisait sentir au fil du parcours éliminatoire de l’équipe.

Pour le moment, Marc-Olivier Beauchamp n’a toutefois pas remarqué une hausse du taux de participation au programme de basketball du Collège Montmorency. N’empêche, il croit que cela pourrait arriver d’ici quelques années.

«L’impact se ressent probablement davantage chez les plus jeunes. Habituellement, ils commencent à jouer en secondaire 1, donc ça pourrait prendre cinq à six ans avant de pouvoir bien évaluer si la victoire des Raptors a réellement eu un impact.»

Il note toutefois avec enthousiasme une augmentation du nombre d’espoirs canadiens accédant à la NBA, ce qui est une bonne nouvelle pour le basketball. «Le sport va très bien et espérons que ça continuera ainsi», conclut-il

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Éducation

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page