Connectez-vous à nous

Marc-Aurèle Fortin touche le coeur des enfants

Culture

Marc-Aurèle Fortin touche le coeur des enfants

Les plus vieux des Lavallois se souviennent encore du peintre à bicyclette, qu’a chanté Jean Lapointe. Des années 1920 à 1950, Marc-Aurèle Fortin a sillonné les chemins de l’île Jésus, en rapportant ces paysages pittoresques, qui en a fait l’un des peintres les plus aimés du Québec.

Commentaires

Tout comme leurs aînés, les enfants se reconnaissent dans les toiles de Fortin, un artiste né et décédé à Ste-Rose (1888-1970). On le constate de nouveau dans l’exposition Les enfants et Marc-Aurèle Fortin, en cours à la Salle Alfred-Pellan de la Maison des Arts de Laval. Une présentation du Musée des Enfants de Laval et de Ville de Laval jusqu’au 28 janvier. «Les enfants sentent la familiarité de ces maisons, ces arbres plus grands que nature, ces charrettes à foin. Tous des éléments essentiels de l’œuvre de Fortin. C’est pourquoi j’ai tenu à sélectionner principalement des paysages régionalistes, inspirés de Ste-Rose et des Basses-Laurentides», d’expliquer la commissaire Madeleine Therrien.

Inédits et collections privées

L’exposition regroupe une trentaine d’œuvres réalisées essentiellement à l’huile et à la caséine. Des toiles empruntées à des musées régionaux et nationaux ainsi qu’à des collectionneurs privés, d’une valeur totale de quelques millions de dollars.

Les gens ont ainsi droit à quelques inédits telle cette Vieille maison à Ste-Rose, une «manière noire»; cette méthode par laquelle Fortin construisait son tableau sur une couche de fond entièrement noire.

D’autres oeuvres tels La maison blanche ou ces grands ormes, de Paysage, n’étaient jamais sortis de résidences privées. D’autres raretés sont aussi de la sélection, dont cette superbe «manière grise» (couche de fond gris-bleu) des Laurentides en hiver. Le visiteur pourra aussi apprécier une œuvre prêtée par le premier ministre lui-même, en direct de son bureau parlementaire, des tableaux qui rappellent la passion de Marc-Aurèle Fortin pour la voile, ainsi qu’une (désormais) nostalgique Neige de novembre.

Concours de dessins

À l’automne 2006, un concours a rejoint plus de 2 500 écoliers du primaire. Ce qui a permis de sélectionner les 48 dessins exécutés à «la manière de Fortin», présents dans l’exposition. Certaines classes sont même sorties des murs de leurs écoles, afin de parcourir les routes jadis empruntées par le peintre lavallois, sa boîte de couleurs à ses côtés.

«On peut affirmer que la production des enfants est magnifique cette année! C’est une deuxième exposition entièrement consacrée à l’œuvre de Fortin, dont l’art touche directement l’âme québécoise. Nous poursuivons ainsi notre démarche, entreprise depuis 1996, soit de mettre en contact les enfants et un maître des arts plastiques. Une initiative lavalloise!», d’observer Guy Cyr, président du Musée des enfants de Laval.

Visite guidée

Notons qu’une visite commentée aura lieu le 28 janvier, à 14h; un guide expérimenté fera connaître un peu mieux à la fois le peintre et l’homme à travers ses toiles. L’entrée est libre. Mentionnons aussi qu’un catalogue ayant fait l’objet d’une collaboration spéciale avec l’historien d’art et professeur émérite, François-Marc Gagnon, est publié pour l’occasion. Autres renseignements: 450 662-4440.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page