Connectez-vous à nous

Lorraine Desmarais est la grande Lavalloise 2018 de l’OSL

Culture

Lorraine Desmarais est la grande Lavalloise 2018 de l’OSL

MUSIQUE. En avril, la grande pianiste de jazz Lorraine Desmarais aura l’honneur d’être la troisième élue pour le concert annuel de l’Orchestre symphonique de Laval consacré à une personnalité lavalloise d’exception.

Commentaires

«L’OSL est un pur joyau pour la ville, confie Lorraine Desmarais. J’adore la maturité de l’orchestre, son répertoire et sa volonté d’aller à la rencontre de la communauté. C’est tout un honneur que je reçois avec beaucoup d’humilité.»

«Lorraine (Desmarais), c’est une légende et elle habite juste à côté de Sainte-Rose! de s’exclamer Alain Trudel, maestro de l’OSL. Après les milieux de la santé et des affaires, je me disais que celui des arts et de la musique s’imposait et immédiatement, c’est à cette grande citoyenne que j’ai pensé, mais il fallait un projet spécial pour l’occasion. Seule Lorraine pouvait choisir et jouer cette œuvre de Ravel. Ça demande une sensibilité jazz et une virtuosité technique incroyable, et de la technique, Lorraine en déborde avec passion.»

Rendez-vous unique

Pour l’occasion, la musicienne retournera aux sources, en offrant une interprétation exceptionnelle du Concerto en sol de Ravel, une œuvre où le compositeur français a exprimé sa fascination pour la musique afro-américaine qu’il a découverte lors d’une tournée, en 1928.

«Ce sont 3 mouvements et 56 pages à apprendre, au rythme de 4 heures de répétition par jour, pour la fille dont les études classiques remontent maintenant à une trentaine d’années!» de s’exclamer Lorraine Desmarais devant son piano orné des multiples mentions et trophées remportés en cours de carrière.

L’artiste n’a jamais joué cette œuvre sur scène et invite le public à la découvrir sous un nouveau jour.

«Il y a beaucoup d’idiomes, sonorités et accords jazz et c’est pourquoi ma professeure, connaissant déjà mon affection pour ce style, m’avait conseillé de jouer ce concerto à l’époque, raconte-t-elle. Le premier mouvement part vivement avec une énergie contagieuse, alors que le deuxième plus lent reste mon préféré tellement c’est beau, puis la finale exige autant du soliste que de l’orchestre. On termine sur une note olympique!»

Autres oeuvres

La compositrice d’Auteuil proposera aussi une pièce originale commandée spécialement par l’OSL. «Je vais m’amuser avec le reste de l’orchestre, précise Lorraine Desmarais. Très habitée par Ravel, je fais des clins d’œil à son esprit sur ce fond d’improvisation qui m’est propre.»

La Symphonie no. 1 de Bizet est également au programme du concert intitulé Lorraine Desmarais Classique.

Les femmes dans le jazz

Même après plus de 30 ans de carrière, Lorraine Desmarais réalise que le jazz est un monde d’hommes où elle a fait sa place et imposé son style bien personnel.

«J’ai été la première femme à vraiment faire du jazz au Québec en tant que compositrice et interprète, avec le Festival international de jazz de Montréal qui m’a permis de faire ma marque, souligne la gagnante de près de 20 prix nord-américains. Après toutes ces années, je reçois la même réponse. En tant que musicienne, on doit encore et toujours faire nos preuves.»

Par son art, l’artiste veut montrer aux jeunes femmes que tout est possible avec le travail et souci de bien faire les choses. Le métier entrera bien assez tôt au fil du temps.

L’Orchestre symphonique de Laval, sous la direction d’Alain Trudel, présente le concert «Lorraine Desmarais Classique», le mercredi 25 avril, à 19h30, à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

«L’OSL est un pur joyau pour la ville, confie Lorraine Desmarais. J’adore la maturité de l’orchestre, son répertoire et sa volonté d’aller à la rencontre de la communauté. C’est tout un honneur que je reçois avec beaucoup d’humilité.»

«Lorraine (Desmarais), c’est une légende et elle habite juste à côté de Sainte-Rose! de s’exclamer Alain Trudel, maestro de l’OSL. Après les milieux de la santé et des affaires, je me disais que celui des arts et de la musique s’imposait et immédiatement, c’est à cette grande citoyenne que j’ai pensé, mais il fallait un projet spécial pour l’occasion. Seule Lorraine pouvait choisir et jouer cette œuvre de Ravel. Ça demande une sensibilité jazz et une virtuosité technique incroyable, et de la technique, Lorraine en déborde avec passion.»

Rendez-vous unique

Pour l’occasion, la musicienne retournera aux sources, en offrant une interprétation exceptionnelle du Concerto en sol de Ravel, une œuvre où le compositeur français a exprimé sa fascination pour la musique afro-américaine qu’il a découverte lors d’une tournée, en 1928.

«Ce sont 3 mouvements et 56 pages à apprendre, au rythme de 4 heures de répétition par jour, pour la fille dont les études classiques remontent maintenant à une trentaine d’années!» de s’exclamer Lorraine Desmarais devant son piano orné des multiples mentions et trophées remportés en cours de carrière.

L’artiste n’a jamais joué cette œuvre sur scène et invite le public à la découvrir sous un nouveau jour.

«Il y a beaucoup d’idiomes, sonorités et accords jazz et c’est pourquoi ma professeure, connaissant déjà mon affection pour ce style, m’avait conseillé de jouer ce concerto à l’époque, raconte-t-elle. Le premier mouvement part vivement avec une énergie contagieuse, alors que le deuxième plus lent reste mon préféré tellement c’est beau, puis la finale exige autant du soliste que de l’orchestre. On termine sur une note olympique!»

Autres oeuvres

La compositrice d’Auteuil proposera aussi une pièce originale commandée spécialement par l’OSL. «Je vais m’amuser avec le reste de l’orchestre, précise Lorraine Desmarais. Très habitée par Ravel, je fais des clins d’œil à son esprit sur ce fond d’improvisation qui m’est propre.»

La Symphonie no. 1 de Bizet est également au programme du concert intitulé Lorraine Desmarais Classique.

Les femmes dans le jazz

Même après plus de 30 ans de carrière, Lorraine Desmarais réalise que le jazz est un monde d’hommes où elle a fait sa place et imposé son style bien personnel.

«J’ai été la première femme à vraiment faire du jazz au Québec en tant que compositrice et interprète, avec le Festival international de jazz de Montréal qui m’a permis de faire ma marque, souligne la gagnante de près de 20 prix nord-américains. Après toutes ces années, je reçois la même réponse. En tant que musicienne, on doit encore et toujours faire nos preuves.»

Par son art, l’artiste veut montrer aux jeunes femmes que tout est possible avec le travail et souci de bien faire les choses. Le métier entrera bien assez tôt au fil du temps.

L’Orchestre symphonique de Laval, sous la direction d’Alain Trudel, présente le concert «Lorraine Desmarais Classique», le mercredi 25 avril, à 19h30, à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page