Connectez-vous à nous
Vendredi dernier, on chiffrait à quelque 130 000 le nombre de doses de vaccins contre la COVID-19 administrées sur le territoire lavallois. (Photo gracieuseté)

COVID-19

L’opération de vaccination prend de l’ampleur à Laval

En date du vendredi 23 avril, 128 276 doses de vaccins contre la COVID-19 avaient été administrées sur le territoire lavallois.

Cela représente 29,22 % de la population de l’île Jésus.

En chiffres absolus, à l’échelle des régions, il s’agit du huitième plus haut total derrière Montréal (712 537), la Montérégie (399 247), la Capitale-Nationale (241 544), les Laurentides (174 458), la Mauricie et Centre-du-Québec (157 330), Lanaudière (153 367), l’Estrie (142 867) et Chaudière-Appalaches (135 672).

«Nous sommes très satisfaits jusqu’à présent, mentionne Isabelle Parent, directrice de l’opération de vaccination à Laval. Nous avons ouvert mercredi [21 avril] l’accès au vaccin d’AstraZeneca pour les personnes de 45 ans et plus et la totalité de nos plages de rendez-vous ont été comblées en l’espace d’une heure.»

Par ailleurs, l’ensemble des occupants de résidences privées pour aînés (RPA) et de centres d’hébergement et de soins longue durée (CHSLD) devraient recevoir leur deuxième dose de vaccin d’ici le 7 mai.

Mme Parent ajoute que l’ouverture de la vaccination auprès de nouveaux groupes prioritaires annoncée par le gouvernement permettra de combler davantage de plages de rendez-vous.

En effet, les personnes atteintes de maladies chroniques ne nécessitant pas de soins hospitaliers peuvent désormais prendre rendez-vous en ligne. Cela s’applique également aux personnes ayant un handicap physique ou intellectuel, celles vivant avec le trouble du spectre de l’autisme et les proches aidants.

Au total, ces groupes prioritaires représentent près de 800 000 personnes au Québec.

Manque de doses

Malgré son désir de vacciner davantage de citoyens, Isabelle Parent note que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval doit s’ajuster en raison des retards de livraison.

«Nous sommes vraiment limités, mais toutes les régions sont dans la même situation. À compter de la semaine prochaine, nous pourrions administrer 8000 doses par jour, mais nous risquons d’être seulement capables d’en faire 3000 selon les arrivages prévus.»

Cela n’inclut pas les doses administrées dans les pharmacies qui sont indépendantes du CISSS de Laval.

Le mois de juin sera donc important pour la suite des choses, puisque près d’un million de doses sont attendues chaque semaine dans la province. Cela représenterait environ 200 000 vaccins pour Laval.

Nouveau centre

Également, les autorités sanitaires régionales ouvriront un mégacentre de vaccination dès le 29 avril pour être fin prêt en vue de la vaccination de la population générale. Celui-ci permettra de vacciner jusqu’à 5000 personnes par jour.

Il sera situé au 4855, rue Louis-B.-Mayer, dans Fabreville.

«Ce site aura cinq fois la capacité de nos centres actuels, mentionne la directrice de l’opération de vaccination lavalloise. Nous aurons 43 chaises de vaccinateurs. Si les gens attendaient ce site pour se faire vacciner, ils en auront maintenant la capacité.»

Communautés

Outre les délais de livraison, la campagne de vaccination vient avec son lot de défis. Selon Mme Parent, l’un d’entre eux est d’attirer davantage certaines communautés culturelles.

«On tente de mettre en place des ambassadeurs qui vont les encourager à venir, précise-t-elle. Il y a environ deux semaines, nous avons eu un représentant de la communauté noire qui est venu se faire vacciner dans l’un de nos sites. Nous avons fait une publication sur nos réseaux sociaux pour justement encourager les gens à venir.»

Elle conclut en précisant que même les travailleurs agricoles étrangers unilingues espagnols commencent à obtenir une première dose de vaccin contre la COVID-19. Ceux-ci sont reçus par des employés du CISSS de Laval qui parlent leur langue et qui peuvent bien les guider.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page