Connectez-vous à nous

«L’île en mémoire», le livre incontournable du 50e anniversaire de Laval

Culture

«L’île en mémoire», le livre incontournable du 50e anniversaire de Laval

HÉRITAGE. Depuis juin, les Lavalllois peuvent découvrir de larges pans méconnus et connus de leur histoire avec L’île en mémoire, un recueil de textes et d’images dirigé par l’écrivaine et présidente de la Fondation lavalloise des lettres (FLL), Claire Varin.

Commentaires

En plus de 300 pages, 14 auteurs livrent 24 récits inspirés de leur rencontre avec diverses personnalités publiques ou non de Laval, que ce soit le cardinal Jean-Claude Turcotte, le sculpteur Pierre Dupras, le secrétaire particulier du fondateur de Laval, Gérard Corbeil et d’autres.

«Nous avons rencontré un total de 28 personnes qui avaient des choses à dire sur la vie à l’île Jésus, avant et pendant la fusion, de résumer Claire Varin, qui avait ce projet qu’elle avait en tête depuis deux ans. Le bébé du groupe a 69 ans. Ces gens-là vont mourir et on a récolté le suc de leurs vies.»

Publiées aux éditions de La Courte Échelle dans le cadre des 50 ans de la ville de Laval, les histoires de L’île en mémoire permettent de faire revivre une époque révolue à l’aide d’une centaine de documents photographiques.

Bref survol

Laval a longtemps été un lieu d’accueil pour les hommes de terre et de pierre, les champs cultivables et les carrières représentant ses grandes richesses.

La 3e ville en importance au Québec a aussi accueilli des établissements prestigieux dont l’Auberge des deux lanternes, un restaurant gastronomique où s’arrêtaient des vedettes de tous les milieux, dont Maurice Chevalier, Fernandel et Antoine de Saint-Exupéry, qui avait signé le livre d’or d’une superbe dédicace illustrée. Ce lieu mythique était installé dans un bâtiment encore debout aujourd’hui, à l’angle du boulevard des Laurentides et de l’autoroute 440, qui a abrité une prison de l’armée britannique du général Colborne durant la rébellion des Patriotes.

Au moment de la fusion des 14 municipalités de l’île Jésus, la résistance a été vive en certains endroits. Ç’a joué très dur, apprend-on également.

Sinon, le médecin du pénitencier, Jean-Guy Harris, la petite-fille architecte du laitier J-J. Joubert, l’ancien président du syndicat local de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Gilles Lacroix, ainsi que des citoyens à la verve sans fin tels Roger Bérubé, Jeannette Duguet et Aline Goulet, cette dernière ayant vécu la difficile expropriation durant l’agrandissement du pénitencier, multiplient les confidences et les anecdotes savoureuses donnant toute sa valeur au document.

«Ce livre enrichit notre patrimoine, d’observer Claire Varin. Les récits se déroulent beaucoup près des ponts, car la population s’y trouvait en plus grand nombre. Il y a des histoires qu’on ne connaissait pas et qui brisent les préjugés envers le 450. Il n’y a pas juste de la corruption et des centres commerciaux à Laval!»

Évolution et aboutissement

Notons que le montage et l’impression (gratuite!) du livre ont été confiés aux étudiants en graphisme du Collège Ahuntsic, qui ont travaillé d’arrache-pied entre Noël et le Jour de l’an.

«C’est le résultat d’un énorme travail et d’une idée que j’avais soumise il y a 15 ans à Nicole Demers, du temps qu’elle travaillait à la Fondation Vivre chez soi, avant même d’être élue députée, conclut Claire Varin, qui habite Laval-des-Rapides. Ç’a évolué avec le temps, mais aujourd’hui, il était important d’honorer ceux qui nous ont précédé et nous ont ouvert des chemins.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page