Connectez-vous à nous

L’humaniste Albert Jacquard fait salle comble

Communauté

L’humaniste Albert Jacquard fait salle comble

Le célèbre humaniste français Albert Jacquard a partagé son regard sur l’humain et la planète avec une Salle André-Mathieu remplie à pleine capacité, dans le cadre de la Quinzaine des sciences du collège Montmorency.

Commentaires

Le scientifique est venu diffuser la lucidité du grand-père. «Notre planète ne va pas mal. C’est l’humanité qui va mal. Il y a assez pour nourrir jusqu’à 8,5 milliards d’humains. Nous devons faire l’inventaire des ressources de la Terre et partir de cette conviction: tous les humains sont égaux. Personne n’est propriétaire des ressources. Elles appartiennent à tout le monde», confiait Albert Jacquard au Courrier Laval, la veille de sa conférence du 4 novembre.

Pour illustrer le bien-fondé de son «utopie», Albert Jacquard montre en exemple les chefs d’œuvres de l’art universel. Un modèle semblable à celui de l’UNESCO pourrait sauver l’humanité. «Les cathédrales, les pyramides, la Joconde sont à tous les hommes. Pourquoi en serait-il autrement avec la nourriture et le pétrole?»

Crise ou mutation?

«Ce qui se passe à Wall Street depuis cet été est grotesque. Arrêtons-nous! Nous avons la chance de constater que cette structure [capitalisme] a échoué. Pourquoi ne pas essayer une autre structure? Nous ne vivons pas une crise. Nous vivons une mutation de notre monde. Les jeunes auront à bâtir ce monde nouveau, et non perpétuer l’ancien.»

Religion et science

Sur les bouleversements sociaux qu’apporte le choc actuel des religions, M. Jacquard est clair: «Il faut accorder la parole aux musulmans les plus ouverts et ne pas s’enfermer dans une définition unique. Un extrémiste chrétien ne vaut pas mieux qu’un islamiste.»

«Il faut départager la science et la technique. Alors que la science porte un regard lucide sur le monde, la technique ne vise que l’efficacité. Mais E= MC2, c’est merveilleux, mais la bombe atomique, c’est désastreux. Il faut réfléchir et user de morale avant de faire la science.»

Rencontrer l’autre

Pour Albert Jacquard, la solution réside dans une révolution de nos systèmes d’éducation. «Nous devons apprendre aux enfants à vivre ensemble, dans un milieu sans compétition. C’est à travers la rencontre de l’autre que nous nous formons. Sinon, nous ne sommes qu’un vulgaire tas de protons et neutrons.»

Le savant résume cette pensée en une simple phrase: «Mieux vaut une réussite solidaire qu’un exploit solitaire.»

Rappelons qu’Albert Jacquard est un grand spécialiste de la génétique et de la biologie humaine. Il a longtemps agi à titre d’expert en génétique auprès de l’Organisation mondiale de la santé. Il est l’auteur de 38 volumes, dont Mon utopie, Cinq milliards d’hommes dans un vaisseau, L’explosion démographique et La science à l’usage des non-scientifiques.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page