Connectez-vous à nous

Les présidents donnent leur appui à l’école Guimond

Sports

Les présidents donnent leur appui à l’école Guimond

L’arrivée en scène d’une école de patinage artistique au Complexe sportif Guimond a fait naître quelques inquiétudes quant à l’avenir de l’école d’été du Centre régional de développement de Laval (CRDL). Les présidents des clubs de patinage artistique (CPA) n’y voient aucun problème. Ils ont donné leur appui au nouveau joueur.

La présidente de l’Association Artistique régionale des patineurs de Laval (AARPL), Carole Pageau, croit qu’on devra encore attendre un an avant de mesurer les impacts.

Pour sa part, la présidente du CPA Laval, Céline Rouleau, n’est pas inquiète pour la survie de l’école du CRDL. «Il va peut-être falloir modifier certaines choses, mais on verra bien.»

Même son de cloche pour le président du CPA Les Lames d’Argent de Laval, Laurent Longpré, qui ne croit pas à la disparition de l’école CRDL.

CRDL délaissé

Pourtant, plusieurs entraîneurs ont amené leurs patineurs à Guimond, délaissant le CRDL. D’ailleurs, au moment d’aller sous presse, seulement deux patineurs à temps plein s’étaient inscrits pour l’école d’été à l’aréna Mike-Bossy. «Nous sommes inquiets des impacts négatifs», a indiqué un bénévole sous le couvert de l’anonymat. Quelques parents de patineurs ont également manifesté leur inquiétude de se voir retirer des heures de glace durant la période estivale.

Pas encore accrédité

Par ailleurs, la Fédération de patinage artistique du Québec n’avait pas encore accrédité l’école élite de patinage artistique de Guimond. Le conseil d’administration de la Fédération devrait prendre une décision lors d’un conseil d’administration qui se tiendra le 10 juin.

Au moment d’écrire ces lignes, 55 patineurs s’étaient inscrits à l’école d’été Guimond, qui débutera le 27 juin. Vingt patineurs des catégories pré-juvénile à novice formaient le groupe B. Celui-ci était complet.

«Deux patineurs de la Suisse et une fille d’Espagne patineront aussi à l’école élite Guimond», a souligné la responsable de l’école, Suzanne Luis.

Plus dispendieux à Guimond

Dans un autre ordre d’idées, le programme sport-études offert par le CPA Laval à l’aréna Yvon-Chartrand coûtait par le passé 1650 $ aux patineurs. Les athlètes du programme devront dorénavant débourser 1950 $ et l’action se déroulera à Guimond. Le CPA Laval est toujours le mandataire du programme sport-études. Il n’y a que le plateau qui a changé, passant d’Yvon-Chartrand à Guimond.

«Le sport-études sera réservé uniquement aux compétiteurs. Dans le passé, le CPA donnait accès aux patineurs Star (récréatif) et aux compétiteurs de pouvoir adhérer au programme sport-études», a soutenu Mme Pageau.

«C’est peut-être un peu plus dispendieux, mais les patineurs pourront compter sur plus de services. Avec les commandites et auto-financement, les patineurs pourraient peut-être payer moins cher dans un avenir rapproché», a-t-elle poursuivi.

Centre de patinage artistique un «must»

Mme Pageau voit d’un bon œil l’arrivée d’un centre de patinage artistique à Laval. «C’était un besoin pour nos patineurs. Ça permettra à nos patineurs de rester chez nous. Ils n’iront plus à Sainte-Julie, à Saint-Léonard ou ailleurs pour perdre du temps dans la circulation ou sur la route», a-t-elle admis.

«Nous avions cette vision là de regrouper dans un seul endroit un centre de patinage artistique. Comme le projet du futur Complexe sportif et culturel ne bouge pas, il fallait sauter sur cette occasion», a-t-elle conclu.

Mme Rouleau et M. Longpré croient que l’arrivée d’un tel centre est primordial pour les patineurs élites de Laval.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page