Connectez-vous à nous

Les mots amoureux de Pauline Julien et Gérald Godin

Culture

Les mots amoureux de Pauline Julien et Gérald Godin

Comédiens de coeur et couple dans la vie, Marie Tifo et Pierre Curzi feront entendre La renarde et le mal peigné, une lecture publique inspirée du livre du même nom consacré à la correspondance amoureuse entre Pauline Julien et Gérald Godin, ce dimanche 1er février dans le foyer de la Salle André-Mathieu.

Commentaires

De 1962 à 1993, la chanteuse porte-étendard des aspirations québécoises à l’indépendance et son compagnon aux mêmes convictions, le journaliste-député-poète Gérald Godin, ont nourri un dialogue amoureux à la poésie riche, tantôt drôle, tantôt touchante.

Pour le Festival international de la littérature (FILL) 2010, sa directrice, Michelle Corbeil, a invité la metteure en scène Lorraine Pintal à transposer sur scène les lettres choisies par Pascale Galipeau, la fille du couple. Le recueil La renarde et le mal peigné avait été publié chez Léméac l’année précédente.

«Au départ, nous ne devions présenter ce spectacle littéraire que deux fois pour le Festival, puis le Conseil des arts de Montréal s’est intéressé au projet, permettant de partir en tournée», de confier Marie Tifo et Pierre Curzi.

Après son passage en sol lavallois, l’aventure se terminera comme il se doit le 14 février, jour de la Saint-Valentin.

Personnages mythiques

Pauline Julien et Gérald Godin ont été deux acteurs importants de la culture québécoise. À travers leurs échanges épistolaires, le public en découvre les facettes plus méconnues, plus intimes.

«Ce livre a occupé mon chevet pendant quelque temps avant même qu’on nous propose ce spectacle, indique Marie Tifo. Pauline Julien nous y réserve quelques surprises. Elle, la guerrière flamboyante, on y voit son côté plus évaporé et fleur bleue, très années 1970.»

«Gérald Godin est pas mal plus rude amoureusement, plus exigeant, poursuit Pierre Curzi. Quand elle montre du doute, il lui répète « Sois un homme, ma fille! » Il l’encourage.»

«Faut dire qu’il était plus jeune qu’elle, avec 10 ans de moins, ajoute Marie Tifo. Il a un côté de bum assez baveux, avec une écriture coup-de-poing souvent drôle. Elle, elle ne cache pas ses moments de désespoir. Elle a des états d’âme de vraie chanteuse, de vraie actrice.»

Au fil des lettres incarnées devant deux chevalets durant une heure vingt minutes, le duo d’acteurs trace le parcours d’une vie, les mots traduisent la tendresse de leur amour, la dureté de leur combat et les longs moments qu’ils passent séparés, ayant longtemps attendu avant de vivre ensemble.

«Les gens sont encore sensibles à ce couple exceptionnel, de souligner Marie Tifo et Pierre Curzi. Souvent, à la fin, ils nous chantent J’ai l’âme à la tendresse. Ils ont été importants pour notre génération. On n’a pas beaucoup de héros au Québec.»

Le Théâtre du Nouveau Monde présente «La renarde et le mal peigné» ce dimanche 1er février, à 14h30, à la Salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir), avec Marie Tifo et Pierre Curzi, idée originale et mise en scène de Lorraine Pintal, lettres de Pauline Julien et Gérald Godin choisies par Pascale Galipeau. Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page