Connectez-vous à nous

Les heures perdues seront en hausse

Actualités

Les heures perdues seront en hausse

Dans trois ans, le nombre d’heures perdues quotidiennement sur les routes en raison de la congestion aura doublé en comparaison aux chiffres de 2014, passant de 10 600 à 21 300.

Commentaires

La plus grande augmentation est toutefois remarquée entre 2014 et 2017, avec 46 % contre 37 % pour 2017-2021, un portrait qui n’englobe toutefois pas les impacts que pourraient avoir la construction du REM dans l’ouest de l’île. Annuellement, cela représentera 5 540 200 heures perdues en 2021, alors qu’on était à 2 755 200 en 2014. Finalement, à l’heure de pointe du soir, on observe une hausse de 107 % entre 2014 et 2017.

Voilà les constats que fait ressortir une étude commandée par la Société de transport de Laval à la firme WSP, notamment en vue du premier Forum sur la mobilité et le transport collectif, le 23 avril, au Château Royal.

Les résultats englobent 16 segments, soit 32 corridors (170 km), situés sur l’île Jésus et la couronne nord, entre Terrebonne et Saint-Eustache, excluant cependant les boulevards urbains et le réseau routier local, peut-on lire dans le document.

Près de 500 millions

Malgré les efforts déployés pour inciter les gens à utiliser le transport en commun, on prévoit que d’ici 2021 près de 500 millions de véhicules seront en circulation sur le territoire ciblé par la firme.

À titre d’exemple, «le volume journalier d’automobiles, sur le tronçon de l’A-640, entre l’A-13 et l’A-15, a augmenté de 21 % entre 2014 et 2017», une réalité autant pour la direction est que ouest.

Toujours en lien avec les heures perdues, les prévisions sont alarmantes pour 2021: une hausse de 104 % sur l’autoroute des Laurentides sud dans sa portion comprise entre Sainte-Thérèse et Blainville; 28 % de plus entre Sainte-Rose et Fabreville (sud de l’A-640); une augmentation de 67 % sur l’autoroute 19, vers Montréal.

Également, «des corridors qui sont généralement fluides en période de pointe du matin devraient connaître une dégradation de leurs conditions de circulation», fait savoir l’étude, citant notamment l’autoroute 640 entre la route 335 et l’A-13, sur le territoire de Rosemère et Boisbriand.

Les conséquences de la congestion se feront aussi de plus en plus sentir durant les heures de pointe, qui sont actuellement de 6h à 9h et de 15h30 à 18h30. Elles pourraient s’allonger, débutant plus tôt et se terminant plus tard.

«L’étude sur l’évolution des coûts démontre que nous avons eu raison, Richard Perreault et moi, de lancer le Forum sur la mobilité et le transport collectif, a réagi le maire Marc Demers. Nos régions ont été négligées en matière d’investissements en transport et il est temps que cela change. Le Regroupement des 19 mairesses et maires, accompagné de la STL, du RTM et des chambres de commerce présentera une vision globale et commune des solutions que nous voulons pour réduire la congestion routière. Je rappelle que presque un million de citoyens sont aux prises matin et soir dans des bouchons et comme le précise l’étude, la congestion s’étire aussi en dehors des heures de pointe. Il est donc capital d’agir rapidement.»

 

Quelques chiffres

46 %

Retards liés à la congestion (2014-2017)

28 %

Hausse prévue des retards sur l’A-13 (2017-2021)

45 %

Augmentation des retards sur l’A-15 (2017-2021)

48 %

Croissance des retards sur l’A-19/R335 (2017-2021)

34 %

Hausse prévues des retards entre 2017-2021 sur l’A-25/A-440/R125

(Source: Étude WSP)

La plus grande augmentation est toutefois remarquée entre 2014 et 2017, avec 46 % contre 37 % pour 2017-2021, un portrait qui n’englobe toutefois pas les impacts que pourraient avoir la construction du REM dans l’ouest de l’île. Annuellement, cela représentera 5 540 200 heures perdues en 2021, alors qu’on était à 2 755 200 en 2014. Finalement, à l’heure de pointe du soir, on observe une hausse de 107 % entre 2014 et 2017.

Voilà les constats que fait ressortir une étude commandée par la Société de transport de Laval à la firme WSP, notamment en vue du premier Forum sur la mobilité et le transport collectif, le 23 avril, au Château Royal.

Les résultats englobent 16 segments, soit 32 corridors (170 km), situés sur l’île Jésus et la couronne nord, entre Terrebonne et Saint-Eustache, excluant cependant les boulevards urbains et le réseau routier local, peut-on lire dans le document.

Près de 500 millions

Malgré les efforts déployés pour inciter les gens à utiliser le transport en commun, on prévoit que d’ici 2021 près de 500 millions de véhicules seront en circulation sur le territoire ciblé par la firme.

À titre d’exemple, «le volume journalier d’automobiles, sur le tronçon de l’A-640, entre l’A-13 et l’A-15, a augmenté de 21 % entre 2014 et 2017», une réalité autant pour la direction est que ouest.

Toujours en lien avec les heures perdues, les prévisions sont alarmantes pour 2021: une hausse de 104 % sur l’autoroute des Laurentides sud dans sa portion comprise entre Sainte-Thérèse et Blainville; 28 % de plus entre Sainte-Rose et Fabreville (sud de l’A-640); une augmentation de 67 % sur l’autoroute 19, vers Montréal.

Également, «des corridors qui sont généralement fluides en période de pointe du matin devraient connaître une dégradation de leurs conditions de circulation», fait savoir l’étude, citant notamment l’autoroute 640 entre la route 335 et l’A-13, sur le territoire de Rosemère et Boisbriand.

Les conséquences de la congestion se feront aussi de plus en plus sentir durant les heures de pointe, qui sont actuellement de 6h à 9h et de 15h30 à 18h30. Elles pourraient s’allonger, débutant plus tôt et se terminant plus tard.

«L’étude sur l’évolution des coûts démontre que nous avons eu raison, Richard Perreault et moi, de lancer le Forum sur la mobilité et le transport collectif, a réagi le maire Marc Demers. Nos régions ont été négligées en matière d’investissements en transport et il est temps que cela change. Le Regroupement des 19 mairesses et maires, accompagné de la STL, du RTM et des chambres de commerce présentera une vision globale et commune des solutions que nous voulons pour réduire la congestion routière. Je rappelle que presque un million de citoyens sont aux prises matin et soir dans des bouchons et comme le précise l’étude, la congestion s’étire aussi en dehors des heures de pointe. Il est donc capital d’agir rapidement.»

 

Quelques chiffres

46 %

Retards liés à la congestion (2014-2017)

28 %

Hausse prévue des retards sur l’A-13 (2017-2021)

45 %

Augmentation des retards sur l’A-15 (2017-2021)

48 %

Croissance des retards sur l’A-19/R335 (2017-2021)

34 %

Hausse prévues des retards entre 2017-2021 sur l’A-25/A-440/R125

(Source: Étude WSP)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page