Connectez-vous à nous

L’électrification des transports en sol lavallois

Actualités

L’électrification des transports en sol lavallois

ENVIRONNEMENT. Le Courrier Laval a appris lors de son passage à la Grande fête des véhicules électriques de Laval que la Ville, de concert avec l’Association des Véhicules Électriques du Québec (AVÉQ), aurait l’intention d’implanter plus de bornes sur le territoire et compterait même changer sa flotte de voitures municipales pour passer au vert.

Commentaires

À ce jour, on retrouve une vingtaine de bornes publiques sur l’île Jésus et plusieurs autres privées.

«Dans les rangs, on est la 7e ville au Québec qui a le moins de voitures électriques, laisse savoir Annick Gionet, directrice de l’AVÉQ-Laval. Plus on va en région, plus il y en a. À Laval, ce sont de gros consommateurs de VUS et voitures, et on veut faire changer cette mentalité. D’ailleurs, c’est ce que j’avais avant. J’habite et je travaille ici en plus de conduire seule. Ce n’était pas logique et ça coûtait trop cher.»

Par ailleurs, une borne de recharge rapide (30 minutes pour 80 % de recharge) serait installée l’an prochain sur le territoire lavallois, en partenariat avec les rôtisseries Saint-Hubert et Circuit électrique.

Voies réservées

Le gouvernement compte faciliter le virage électrique en donnant aux propriétaires, par loi, un accès aux voies réservées. À Laval, ce service serait implanté dès l’an prochain, nous informe l’AVÉQ. Aussi, les électromobilistes pourront passer gratuitement sur le pont à péage de l’autoroute 25.

Dans son nouveau plan, Québec encourage l’ajout de 100 000 nouveaux véhicules rechargeables et installera également plus de 700 bornes de recharge publiques, dont des dizaines à recharge rapide. Il veut également que plus d’employeurs offrent, grâce au programme «Branché au Travail», des bornes en milieu de travail, dont 75 % des dépenses d’achat et d’installation sont remboursées par Québec.

Programme Clic!

Depuis 2011 aux stations de métro Cartier, Montmorency et à la gare de Sainte-Dorothée, 10 Chevrolet Volt sont stationnées en tout temps grâce au système de covoiturage électrique Clic! mis en place par la Société de transport de Laval, en collaboration avec l’Agence métropolitaine de transport et Hydro-Québec.

Rappelons que le premier plan sur les véhicules électriques a été initié dès 2011 par le premier ministre Jean Charest et Pauline Marois avait poursuivi dans cette même direction.

Le Courrier Laval a tenté à quelques reprises de communiquer avec la Ville afin de connaître les détails de ses efforts pour effectuer un virage vert, mais celle-ci n’a pas donné suite à nos demandes.

À lire également: L’avenir appartient aux électromobilistes

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page