Connectez-vous à nous

Le Théâtre Délirium se marie avec l’hiver pour ses 25 ans

Culture

Le Théâtre Délirium se marie avec l’hiver pour ses 25 ans

Pour souligner ses 25 ans, la troupe de théâtre parascolaire du Collège Montmorency a jeté son dévolu sur la pièce Les neiges, de Michel Barbeau, qui célèbre les joies et plaisirs de l’hiver québécois.

Michel Garneau a créé cette pièce au Théâtre de la Vieille en novembre 1980 dans la tradition des créations collectives québécoises des années 1970. En huit tableaux séparés par huit images, dans lesquelles il laisse beaucoup de liberté au metteur en scène et aux acteurs, le dramaturge propose une galerie de personnages vivant diverses situations liées à la saison froide.

Tableaux éclatés

«Le personnage principal reste l’hiver, affirme Jean-Claude Côté, le metteur en scène qui dirige le Théâtre Délirium depuis 19 ans. La pièce a beau avoir été écrite il y a plus de 30 ans, sa forme est très actuelle et laisse beaucoup de place à notre imaginaire.»

Un bûcheron qui écrit une lettre à son amoureuse. De vieux amis qui se retrouvent au chalet pour une discussion philosophique d’après-ski. Des enfants habillés jusqu’au cou, tellement incapables de bouger qu’ils en deviennent drôles. Michel Garneau a imaginé huit saynètes bien caractéristiques.

Clins d’oeils actuels

«Pour les images, les apparitions d’une Inuit, puis d’un ours polaire, amènent une dimension sociale, un discours sur l’environnement arctique qui est très affecté par la pollution, le réchauffement climatique.»

Les 10 étudiants de la troupe travaillent depuis novembre pour monter ce spectacle. Lors d’improvisations, ils ont été invités à apporter un souvenir d’hiver et à exprimer les images que l’hiver leur inspire. Certaines ont été conservées, dont une chanson de Robert Charlebois, amenée par Julien-Claude Charlebois, pour qui l’hiver invitait au rapprochement, à la recherche de la chaleur humaine.

Ludique et poétique

L’écriture de Michel Garneau est poétique et sert bien ses intentions.

«Dans cette relation amour-haine qu’entretiennent les Québécois avec l’hiver, ça nous permet d’en redécouvrir les plaisirs, souligne Jean-Claude Côté. On aime jouer dans la neige, faire des anges, prendre un bon chocolat chaud après avoir rangé les patins. Michel Garneau est aussi un amoureux de la langue. C’était important que ce soit très présent dans cette production.»

Petite fête

En plus de Julien-Claude Charlebois, Heidi Clérouin B., Mathias Dionne, Nancy Elias, Irdens Exantus, Marie Gagné, Audrey-Ann Landry, Émy Lemaire, Sara Pietrantonio et Kloé St-Arnaud font partie de l’aventure.

Mentionnons que les anciens du Théâtre Délirium sont invités à assister à la dernière représentation, le vendredi 5 avril. Ils pourront ainsi célébrer les 25 ans du Théâtre Délirium dans une salle aménagée spécialement pour la fête.

Le Théâtre Délirium, la troupe de théâtre du Collège Montmorency, présente la pièce «Les neiges», texte de Michel Garneau, mise en scène de Jean-Claude Côté, du mercredi 3 au vendredi 5 avril, à 20h, à la salle Le Trac (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 975-6100, poste 6543.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page