Connectez-vous à nous

Le futsal: la Formule 1 du soccer

Sports

Le futsal: la Formule 1 du soccer

Le futsal célèbre son 80e anniversaire en 2013. Pourtant, il reste encore méconnu et peu pratiqué au Québec. À Laval, Alexandre Kénol a fondé la Ligue de futsal 5 étoiles (LF5E), l’an dernier.

Né en Amérique du Sud où il est élevé au rang de religion dans certains pays, dont le Brésil, le futsal a gagné des adeptes aux quatre coins du globe.

À sa première saison, la LF5E comptait seulement 12 équipes. Cette année, 30 formations regroupant 350 joueurs répartis dans trois divisions ont adhéré au circuit. Elles proviennent de la grande région métropolitaine et disputent ses parties au Collège Laval.

Similitude avec le soccer

Le futsal ressemble au soccer en salle. «C’est un sport très rapide et technique, qui se joue avec un ballon plus petit qu’au soccer. Il ne rebondit pas. Bref, c’est le soccer à grande vitesse», confie Alexandre Kénol.

Le futsal est disputé à cinq joueurs, incluant le gardien, dans un gymnase. Une équipe compte entre 10 et 14 joueurs. Fait inusité, les changements se font en pleine action, comme au hockey. Les buts utilisés sont ceux du handball.

«Les fautes sont comptabilisées comme au basketball et les équipes ont droit à 5 fautes par mi-temps de 25 minutes. La sixième faute mène à un tir d’une distance de neuf mètres et les fautes subséquentes mènent à un penalty. La majorité des règlements sont les mêmes qu’au soccer», poursuit M. Kénol.

Buts à profusion

Selon le président de la LF5E, le futsal s’avère une excellente alternative pour ceux qui n’aiment pas le soccer à 11 joueurs. «Il se marque beaucoup de buts. Plusieurs joueurs de soccer jouent au futsal. Ça ne veut pas dire que si tu es un bon joueur de soccer que tu le deviens au futsal», insiste-t-il. Le futsal peut-être vu de deux façons différentes: comme une discipline à part entière ou comme un outil complémentaire pour améliorer les qualités technico-tactiques d’un joueur de soccer.

La FSQ s’y intéresse

En 2011, la Fédération de soccer du Québec a établi un plan d’action, afin de développer et mieux intégrer ce sport. Le futsal fera une percée au sein des écoles primaires.

«Le futsal devrait faire son entrée dans les écoles de Montréal. Ce n’est pas un sport dispendieux et il est sécuritaire. Il va y avoir une transition entre le soccer intérieur et le futsal puisqu’il faut former les arbitres et les entraîneurs», précise-t-il.

M. Kénol a déjà rencontré la Fédération de soccer du Québec et devrait faire de même au cours des prochains jours avec l’Association régionale de soccer (ARS) Laval.

«Nous voulons contribuer au sport et faire sa promotion. Nous aimerions être fédérés», souligne le grand manitou du futsal à Laval.

M. Kénol prévoit lancer un programme pour la catégorie juvénile, autant au niveau féminin que masculin. Ces équipes disputeront des tournois.

«Il n’y aura pas de calendrier de matchs, car nous ne voulons pas jeter de l’ombre au soccer intérieur. Nous sommes un complément et nous ne voulons pas avoir de problèmes avec les associations», conclut-il.

Le Brésil une puissance

Par ailleurs, le futsal est membre de la Fédération internationale de football. Une Coupe du monde y est disputée à tous les quatre ans depuis 1989. Le Brésil a vaincu l’Espagne en finale pour mériter son cinquième titre, en 2012, en Thaïlande.

Information et inscriptions: 514 318-5353 (LF5E).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page