Connectez-vous à nous

Le féminisme de Molière relu par Denis Marleau

Culture

Le féminisme de Molière relu par Denis Marleau

En situant Les femmes savantes dans les années 1950, veille de leur émancipation sexuelle et sociale, Denis Marleau a su revisiter avec talent l’une des comédies les plus avant-gardistes de Molière.

«Dans notre période actuelle où des mouvements de droite vont jusqu’à remettre en question l’avortement et autres gains du féminisme, le texte de Molière s’avère bien actuel», affirme Carl Béchard, dont l’interprétation du poète charlatan Trissotin représente l’un des clous du spectacle produit par le Théâtre du Nouveau Monde (TNM).

«C’est plaisant de jouer un imposteur méchant à l’allure et au comportement extravagants, continue-t-il. Trissotin est l’un des nombreux hypocrites que souvent dénonce Molière. Ce dernier, d’ailleurs, n’en a pas tant contre les femmes prenant leur place dans le monde intellectuel que les excès en tous genres, notamment chez des précieuses de son époque.»

L’histoire

Malgré une adaptation plus moderne, la distribution mise sur pied par le metteur en scène Denis Marleau reste fidèle au texte d’origine. Le public y suit la confrontation entre deux clans. Philaminte (Christiane Pasquier), la mère, Armande (Noémie Godin-Vigneau), la fille aînée, et Bélise (Sylvie Léonard), la belle-soeur, sont férues de science et admirent la verve de Trissotin, malgré les réticences du savant Vadius (Denis Lavalou).

Face à eux se trouvent la cadette Henriette (Muriel Legrand) et Chrysale (Henri Chassé), le père faible de caractère, ainsi que Clitandre, repoussé jadis par Armande. Par-dessus la mêlée, un oncle, Ariste (Bruno Marcil), devient l’arbitre de cette joute où l’enjeu reste la main d’Henriette que se disputent Trissotin et Clitandre.

Aventure française

Cette version du TNM a été créée en extérieur lors des Fêtes nocturnes de Grignan, le 28 juin.

«C’était spécial de jouer au château où a vécu la fille de Madame de Sévigné, une vraie femme savante du 17e siècle, une féministe avant le temps», souligne Carl Béchard.

Denis Marleau

Carl Béchard est des premiers comédiens ayant fait partie de la compagnie de création théâtrale UBU fondée en 1982 par Denis Marleau. Après 15 ans d’étroite collaboration, le comédien est parti explorer d’autres territoires dramaturgiques.

«Avec Les femmes savantes et la reprise de l’Oulipo Show par UBU, je retrouve un complice de longue date en Denis, confie Carl Béchard. Bien qu’il ait déjà monté des classiques tels Shakespeare, il est arrivé vierge, doté d’un esprit actuel pour travailler ce premier Molière en carrière. Il a conservé ce souci de l’humanité des personnages et une volonté de mettre la musique des alexandrins au second plan.»

Le Théâtre du Nouveau Monde présente «Les femmes savantes», de Molière, mise en scène de Denis Marleau, le mardi 27 novembre, à 20h, à la Salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page