Connectez-vous à nous

Le Concours de chronique littéraire de la FLL de retour

Culture

Le Concours de chronique littéraire de la FLL de retour

En plus de recevoir une bourse de 700 $, le gagnant du 2e Concours de la chronique littéraire de la Fondation lavalloise des lettres (FLL) verra son texte être publié dans les pages et sur le site Internet du Courrier Laval.

Commentaires

Le lauréat de la seconde chronique recevra pour sa part 100 $ et ses mots se retrouveront le site Internet de la Fondation.

L’an passé, une trentaine de personnes avait participé à la première édition. La FLL espère mieux, d’autant plus qu’elle a accru ses efforts de diffusion auprès d’institutions scolaires (Collège Montmorency, Université de Montréal) et d’organismes tels l’Union des écrivains québécois et la Société littéraire de Laval.

Sur quoi écrire

Tel qu’on peut le lire sur le site Internet de la Fondation, une chronique littéraire est un article de type journalistique, soit un texte d’idées ou un essai, portant sur un livre, une oeuvre, un écrivain ou un événement à caractère littéraire.

«Moi-même, j’aimerais participer! s’exclame en riant Claire Varin, présidente de la Fondation lavalloise des lettres. J’écrirais sur Gabrielle Roy, la Médiathèque littéraire Gaëtan D’Ostie, le Groupe de Port-Royal, un atelier d’écriture ou une lecture publique. Les possibilités sont vastes.»

Critère

Géographie oblige, l’auteur doit résider à Laval. Les participants auront du 15 février au 16 mars pour envoyer un texte inédit de deux à trois pages à: Concours de chronique littéraire, Fondation lavalloise des lettres, 397, boulevard des Prairies, bureau 301, Laval, Québec, H7N 2W6. Cela doit être fait en quatre exemplaires, un identifié, les autres anonymes.

«Le jury évaluera les chroniques proposées selon la qualité de l’écriture, la cohérence interne du texte, l’intérêt et l’originalité du sujet, de souligner Claire Varin. Nous sommes fiers de notre initiative, car plusieurs personnes nous ont confié qu’ils n’auraient jamais pris le temps d’écrire sans ce concours.»

Pour plus de renseignements: www.fondationlavalloisedeslettres.org.

Passage remarqué au Brésil 

Lors d’un énième séjour au pays de l’écrivaine Clarice Lispector, à qui elle a consacré deux ouvrages et une vingtaine d’articles en trois langues, Claire Varin a pris part à la 60e Foire du livre de Porto Alegre, le plus grand salon du livre extérieur du monde, qui se déroulait du 30 octobre au 16 novembre dernier.

«Nous étions un contingent de huit auteurs du Canada qui était le pays invité pour une première fois, confie Claire Varin, qui a donné sept conférences dans quatre villes et multiplié les entrevues à la radio et télévision, prolongeant son séjour jusqu’au 29 novembre. Nous ouvrons des portes et créons des ponts en participant à de tels événements.»

Le moment fort aura été sa présence dans une école secondaire le jour du Souvenir, le 11 novembre, où elle s’est adressée en portugais à une centaine d’étudiants curieux d’en apprendre plus sur le Canada et sa culture.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page