Connectez-vous à nous

La retraite pour Alexandre Perno

Sports

La retraite pour Alexandre Perno

L’entraîneur des trois dernières saisons de l’équipe masculine de basketball des Nomades du collège Montmorency, Alex Perno, a décidé de tirer sa révérence au terme des Championnats canadiens du circuit collégial AAA.

Commentaires

«Je me retire avec le titre de champion du Québec. Je ne pouvais demander meilleur scénario. C’est certain que j’aurais aimé gagner la médaille d’or aux nationaux. Malgré tout, je suis très satisfait de la performance de mes joueurs», confie-t-il. «J’ai décidé de prendre ma retraite, car je veux m’entraîner davantage pour le triathlon. J’ai prévu un retour aux études, afin de créer mon entreprise», ajoute-t-il.

Perno se retire avec la satisfaction du devoir accompli. Il a conduit les siens à une médaille d’or aux Championnats canadiens à sa première saison à la barre de l’équipe en 2005-06. De plus, il a permis aux Nomades de gagner l’or à deux reprises aux Championnats provinciaux. «Ce n’est pas si mal», lance-t-il.

Outre les médailles, il a compilé un dossier impressionnant de 32 victoires et seulement 12 défaites en saison régulière. Il a permis aux Nomades de gagner le championnat de la saison régulière à sa première année à la barre de l’équipe.

Alexandre Perno a adoré son expérience comme entraîneur des gars, mais surtout la confiance que lui a accordée le directeur des sports Michel Blanchette. «J’étais un coach de filles. J’ai adoré l’ambiance.».

Quel joueur l’a impressionné lors de son passage à Momo? «C’est une question piège. Je suis un coach d’équipe et non d’un seul joueur. Je conserve d’excellents souvenirs de plusieurs», indique-t-il.

Perno a décidé de se mouiller en nommant quelques noms. «Étienne Labrecque et Jean-François Beaulieu m’ont aidé au changement de transition de Montmorency avec le départ de Guy Pariseau (ancien entraîneur). Je ne peux oublier mes deux vétérans Francis-Cédric Martel et Gregory-Olivier St-Amand ainsi que les recrues Vincent Lanctôt et Hichem Cherif Benayad. Je suis triste de partir pour un gars comme Stephan-Olivier Bouchard.»

Son plus beau souvenir? «C’est certain que de gagner l’or au Québec et au Canada à ma première année comme entraîneur, c’est quelque chose que je n’oublierai jamais. Ce qui me manquera le plus, c’est de voir les émotions des jeunes après nos victoires. J’accordais une importance de faire vivre des rêves à ces jeunes. Je suis un coach de partie.»

Daniel Grimard, formateur à la Fédération de basketball du Québec, lui succédera. Il a déjà été l’adjoint de Guy Pariseau, ancien entraîneur de la formation masculine des Nomades.

PHOTO 208

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page