Connectez-vous à nous

La pression monte chez les infirmières et inhalothérapeutes

Actualités

La pression monte chez les infirmières et inhalothérapeutes

GRÈVE. Les négociations dans le secteur public achoppant, les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval tiendront une première journée de grève légale devant l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, le 29 octobre, comme les autres employés du Front commun dans la région.

Commentaires

D’autres journées de débrayage suivront les 16 et 17 novembre, si rien ne change d’ici-là. Enfin, une grève nationale aurait lieu les 1er, 2 et 3 décembre.

Les services essentiels seront assurés à 90 % dans tous les centres d’activités, à la suite d’une entente intervenue avec l’employeur. Le quart de travail sera partagé entre 90 % de travail et 10 % de grève.

Des exceptions seront en vigueur pour les services d’urgence, de soins intensifs et l’unité néonatale où 100 % des services seront assurés.

Moyens de pression

Si rien n’est satisfaisant dans les négociations, une montée des moyens de pression est envisageable pour les membres du Syndicat.

«Ce que le gouvernement a en tête, ce sont des coupures de budget dans tous les services qui se traduisent par une détérioration des conditions de travail et des services à la population», a lancé la vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Éthier, en conférence de presse à Laval, le 15 octobre, aux côtés d’Isabelle Dumaine, présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ).

Les demandes des membres visent à améliorer la qualité des soins et les conditions de travail du personnel, comprenant l’augmentation du nombre d’heures de repos après avoir fait du temps supplémentaire.

Rappelons que les membres du SIIIAL-CSQ avaient voté à 88 % en faveur d’une grève légale rotative de six jours à exercer en Front commun, à la fin septembre. Le regroupement de syndicats comprend 18 000 salariés à Laval, soit des enseignants, infirmières, professionnels, techniciens, du personnel de soutien et administratif, ouvriers et fonctionnaires dans l’ensemble des établissements des réseaux de la santé et des services sociaux, commissions scolaires, cégeps, organismes gouvernementaux et de la fonction publique.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page