Connectez-vous à nous

La Montmorency, une bière allumée et toute lavalloise

Art-de-vivre

La Montmorency, une bière allumée et toute lavalloise

DOSSIER MICROBRASSERIE. Parmi les phénomènes qu’apporte la popularité de la bière partout au Québec, l’émergence fulgurante de la chaîne Les 3 Brasseurs en est certes un fleuron. Initiative intéressante: chaque franchise doit développer une bière locale ou du quartier. Ainsi est née en 2012 La Montmorency brassée au bar-restaurant du Centropolis.

Commentaires

Surnommée la bière pas (trop) catholique par ses créateurs, cette Pale Ale cuivrée est inspirée de François de Montmorency-Laval, le premier évêque de Québec et fondateur du Séminaire de Québec qui a donné son nom à la ville occupant depuis 50 ans l’entièreté de l’île Jésus.

De bonne constitution à 6,5 % d’alcool, elle est faite à partir d’un mélange de trois malts d’orge et du houblon Mosaic.

«Après avoir sondé les Lavallois fréquentant notre bistro, des hommes et femmes de toutes générations, j’ai voulu donner plus d’arôme que d’amertume à cette bière pourtant très forte en houblon», détaille Andrei Ababii, le brasseur, qui a utilisé une technique personnelle pour couper le degré d’amertume du liquide.

Cette bière est la première à être brassée en sol lavallois depuis le bref passage de la microbrasserie Maître Brasseur, qui avait notamment sorti L’Iris à l’occasion du premier Festival du film de Laval, en août 2009.

Passion durable

Ayant étudié les sciences alimentaires dans sa Russie natale, Andrei Ababii s’est installé à Blainville en 2000 avec son épouse «qui est ma première passion tout juste devant la bière!»

Le brasseur a d’abord travaillé à la confection de vodka et cognac avant de se tourner vers la magie du houblon et des céréales. Il se réjouit du phénomène des microbrasseries.

«Les gens commencent à avoir un bon choix, meilleur pour leur santé, spécifie l’homme de 33 ans, qui travaille chez la branche lavalloise des 3 Brasseurs depuis 2008. Ils découvrent de nouvelles saveurs comme celle de La Montmorency qui est tout de même riche et complexe.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Art-de-vivre

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page