Connectez-vous à nous

La marche de solidarité à l’itinérance attire près de 300 personnes

Actualités

La marche de solidarité à l’itinérance attire près de 300 personnes

SENSIBILISATION. La 12e Nuit des sans-abri de Laval a rassemblé près de 300 personnes le 16 octobre, alors qu’elle changeait de formule cette année pour devenir une marche.

Commentaires

Au départ de cet événement organisé par le Réseau des Organismes et Intervenants en Itinérance de Laval (ROIIL), vers 18h, déjà près de 70 personnes étaient rassemblées devant le Cafgraf, sur le boulevard Cartier. Au fur et à mesure, des gens se sont greffés à la marche.

Des intervenants et surtout beaucoup de jeunes ont pris part à cette activité qui vise à sensibiliser la population aux problèmes liés à l’itinérance.

Présent au début de l’événement, le maire Marc Demers a déclaré que l’administration de Ville de Laval allait tout faire en son pouvoir pour contrer la pauvreté et l’itinérance, tout en saluant l’initiative des organisateurs.

Plusieurs arrêts

Les marcheurs ont fait des arrêts au Relais communautaire, à l’Oasis, Unité mobile d’intervention, au Travail de Rue Île de Laval et finalement à l’Aviron, où une soirée festive s’est terminée vers 1h du matin avec allocutions et prestation d’un chansonnier.

Plusieurs intervenants ont passé en revue les coupes du gouvernement conservateur auprès des personnes vulnérables et marginalisées, n’échappant pas de mentionner également celles du système de santé et d’éducation.

À la fin de la soirée, un prix Coup de cœur a été remis à un projet commun basé sur la stabilité résidentielle avec accompagnement.

«Ce sont des personnes de huit organismes de Laval œuvrant auprès de l’itinérance qui se sont assises ensemble pour penser et écrire ce projet», laisse savoir Caroline Lamothe, directrice adjointe du Relais communautaire de Laval et coordonnatrice de la Nuit des sans-abri.

Quelques personnes d’autres villes étaient sur place pour participer à l’événement. «Nous sommes venus de Terrebonne parce qu’il n’y avait pas de Nuit des sans-abri là-bas», explique un participant venu rejoindre un contingent de jeunes du Collège Laval.

On entendait au loin, dans Pont-Viau, les marcheurs qui scandaient des phrases anti-austérité libérale, ce qui piquait la curiosité des gens qui passaient par-là.

Cette année, cet événement se tenait simultanément dans plus de 20 villes du Québec.

Rappelons que l’an dernier, entre 250 et 300 personnes s’étaient réunies dans le stationnement du Collège Montmorency.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page