Connectez-vous à nous

La force de la simplicité avec Simon Leblanc

Culture

La force de la simplicité avec Simon Leblanc

HUMOUR. Après des années passées à peaufiner son matériel dans les bars, «devant six personnes qui n’ont même pas payé leur billet», Simon Leblanc prend le Québec d’assaut avec pour seule arme sa gouaille de Gaspésien d’origine et un micro.

Commentaires

Reconnu comme un conteur hors-pair d’anecdotes toutes plus farfelues les unes que les autres, où la part d’invention rivalise avec la réalité, l’humoriste développe de plus en plus l’art du stand-up plus traditionnel.

«J’y vais de plus courtes séquences sur un même sujet, question de garder le public allumé, indique Simon Leblanc. Je parle de ma vie d' »immigrant » à Montréal, moi qui suis arrivé de Gaspésie il y a 10 ans.»

Regard neuf

L’humoriste trace plusieurs parallèles entre les vies dans la métropole et les régions plus rurales. Il aime aborder les contrastes entre les quartiers, qui n’existent pas en campagne. Une visite à l’hôpital, «pour avoir fumé du plastique, mais je n’en dis pas plus!», a aussi retenu son attention.

Il parlera également d’alimentation et se remémorera des souvenirs d’enfance, tout faisant part de ses observations de notre quotidien.

Vocation tardive

Simon Leblanc est l’un des rares spécimens à ne pas être passé par l’École nationale de l’humour. Il se destinait plutôt vers la psychologie et les relations humaines en entreprise, «à mon premier stage, j’ai vite su que ce n’était pas pour moi cette histoire de devoir éventuellement mettre des gens à la porte et le reste», raconte celui qui a eu la piqûre pour l’humour et son adrénaline dès qu’un ami lui a suggéré de se présenter devant un public.

En développant son créneau, l’humoriste a opté pour une simplicité laissant toute la place à ses histoires. «Avec mon équipe, on se disait qu’on allait ajouter ce qu’il faut au fur et à mesure que ç’allait grossir notre affaire, en mettant toute l’énergie sur le contenu et les enchaînements. Au final, c’est resté pareil. Je me présente habillé avec un micro et un peu de jeux d’éclairage.»

Cette première tournée bien entamée, Simon Leblanc pense déjà roder du nouveau matériel pour un second spectacle solo dès 2016.

Simon Leblanc sera en spectacle ce vendredi 27 novembre, ainsi que les 3 et 4 mars 2016, à 20h, au Théâtre des Muses de la Maison des arts de Laval (1395, boulevard de la Concorde Ouest). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page