Connectez-vous à nous

La fin d’un cycle pour Micheline Duff

Culture

La fin d’un cycle pour Micheline Duff

Avec L’insoutenable vérité, l’auteure lavalloise Micheline Duff signe son 12e livre en carrière. Elle apporte la touche finale à son roman Au bout de l’exil, cette saga historique en trois tomes qui relate l’histoire d’une famille du Saguenay à la fin du 19e siècle.

«Je boucle la boucle. Les trois soeurs sont des adultes qui s’installent dans la vie. L’une des soeurs découvrira la vérité insoutenable qui a provoqué le destin de leur famille, mais elle n’en dira rien à ses soeurs», raconte une Micheline Duff émue. «C’est la première fois que je pleure quand je finis un livre. Je vis durement le deuil. J’ai même pensé faire un quatrième tome, ne voulant pas me séparer de ces personnages, mais mon éditeur m’en a sagement dissuadée. Faut dire également que ç’a été une énorme charge de travail sur le plan de la recherche historique», ajoute Mme Duff.

Trois sœurs, une trilogie

Dans L’insoutenable vérité, Marguerite découvre de plus en plus le Montréal du 19e siècle, où elle enseigne le français, en vivant auprès de son mari devenu pasteur protestant. Mère et peintre à ses heures libres, Anne est la seule du trio qui demeurera à Lowell, aux États-Unis. C’est vers cette ville que s’était dirigé leur père en 1880, après avoir mis le feu à la maison familiale du Saguenay, une fois ses trois filles bien installées dans une voiture.

Pour sa part, Camille retournera vers ses racines, au Saguenay. La cadette de la famille y connaîtra sa part d’instabilité et contractera un mariage troublant. «Nous en sommes à la troisième réédition du deuxième tome, Les méandres du destin. Je n’aurais pu espérer mieux comme succès. Dommage cependant qu’on entende toujours si peu parler des écrivains québécois sur nos ondes pour témoigner de ces réussites et encourager la lecture», souligne Micheline Duff, qui a également appris que sa saga précédente, D’un silence à l’autre, allait être rééditée pour une sixième fois.

Le présent et l’avenir

L’après Au bout de l’exil est déjà rempli de projets pour Micheline Duff. En plus d’avancer le manuscrit de ce qui pourrait devenir une série policière, dont le personnage principal est une femme qui tente de jumeler sa carrière de détective et son statut de mère, l’écrivaine pense sérieusement à rassembler en un recueil les contes de Noël qu’elle écrit pour ses 11 petits-enfants et ses lecteurs depuis maintenant plusieurs années.

Sinon, quand elle n’écrit pas, la Lavalloise de Sante-Dorothée continue de donner des cours de piano et poursuit une série d’ateliers d’écriture à la bibliothèque Philippe-Panneton, dans Laval-Ouest.

Information sur les livres de Micheline Duff: www.michelineduff.com .

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page