Connectez-vous à nous

La double vie décryptée par la troupe Thalia

Culture

La double vie décryptée par la troupe Thalia

SORTIE. Avec L’envers de la médaille, la troupe de théâtre Thalia, basée à la Place des aînés (PDA) de Laval, présente la sixième production de son histoire débutée en 2000.

Commentaires

Cette comédie est signée de nouveau par le duo d’auteurs maison, Denise Roussel et Roger Bigras.

«Avec les affaires du sénateur Duffy et du maire Rob Ford, entre autres, notre fascination pour la double vie a augmenté et finalement débouché sur cette pièce, de raconter Denise Roussel, qui assure aussi la mise en scène. Nous avons imaginé un commis voyageur, lui qui a plusieurs opportunités en s’absentant constamment de son foyer pour trois à quatre jours.»

Contexte historique

L’action débute alors que Paul André Lachapelle vient de mourir subitement. Il laisse dans le deuil son épouse, ses quatre enfants et deux soeurs célibataires. Un héritage étant en jeu, la table est mise pour le retour à la surface de rancoeurs, d’autant plus que la famille du grand voyageur n’est pas au bout de ses peines, sinon de ses surprises. Un scandale pointe à l’horizon.

La production précédente de Thalia, Un cadeau pour Noël (2013), se passait dans les années 1950. L’équipe a pris goût à transposer une histoire dans le passé.

«Cette fois, L’envers de la médaille se déroule en 1975, ce qui nous permet de faire quelques clins d’œil à cette époque, de mentionner Denise Roussel. Nous sommes encore dans la vague hippie. L’église commence à perdre des plumes. C’est la montée du féminisme, avec l’Année internationale de la Femme, et la retraite d’Henri Richard.»

Les références ajoutent à la saveur des dialogues dans cette comédie de situations. «Roger et moi sommes restés fidèles à notre style, en campant des personnages colorés qui nous font passer par toute une gamme d’émotions, de préciser Mme Roussel. On va rire, mais non sans parfois un crescendo de vérité plus dramatique.»

Théâtrodescription

Cette production marquera une première collaboration entre Thalia et une autre troupe lavalloise, l’Académie théâtrale L’Envol de Laval (A.T.E.L.). Objectif: offrir les trois représentations en théâtrodescription pour les personnes non voyantes et malentendantes.

L’Envol développe depuis mars 2014 ce concept permettant aux personnes aveugles ou amblyopes de suivre l’action d’une pièce de théâtre en direct à l’aide d’un narrateur et d’une paire d’écouteurs.

«La théâtrodescription ne change rien au jeu des comédiens, souligne Denise Roussel. Cela demande simplement une petite adaptation de mise en scène et le spectateur sans handicap n’y voit que du feu.»

Le président de L’Envol et instigateur de la théâtrodescription au Québec, Sylvain Noël, fait d’ailleurs partie de la distribution de 12 comédiens de la pièce.

Le Théâtre Thalia présente la comédie «L’envers de la médaille», de Denise Roussel et Roger Bigras, mise en scène de Denise Roussel, les 23 et 24 octobre, à 20h, et le dimanche 25 octobre, à 14h, à l’auditorium de l’École internationale de Laval (5075, boulevard du Souvenir Ouest). Information: 450 420-2773 ou www.theatrethalia.org.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page