Connectez-vous à nous

La Brigade Splash: un projet pilote à Laval

Actualités

La Brigade Splash: un projet pilote à Laval

SÉCURITÉ. La 8e saison de la Brigade Splash a été lancée à la piscine Paradis, le 26 juin. Une tournée de sensibilisation à l’échelle de la province s’est enclenchée en vue de rappeler le rôle du baigneur, du sauveteur et du gestionnaire de l’installation aquatique en matière de sécurité.

Commentaires

La Société de sauvetage, en partenariat avec la Régie du bâtiment du Québec, a d’ailleurs dressé les grandes lignes en point de presse.

«Depuis 2007, Laval travaille étroitement avec la Société de sauvetage, afin d’offrir des lieux de baignade des plus sécuritaires. Audits de surveillance aquatique et audits des plans d’urgence ne sont que quelques exemples des actions posées», souligne le maire Marc Demers.

Projet pilote

Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage, a décidé que l’organisme innovait en 2014. «Nous avons privilégié Laval en y ajoutant une animatrice Brigade Splash, Charlotte Balthazar, qui sera dédiée uniquement aux nombreuses installations aquatiques lavalloises.»

Sensibilisation

«Nous sommes persuadés que l’application de la réglementation passe tout d’abord par la connaissance de celle-ci et par une sensibilisation des différents intervenants: propriétaires, sauveteurs et baigneurs», admet Stéphane Labrie, président-directeur général de la Régie du bâtiment. «La Brigade Splash est un excellent moyen de sensibilisation sur l’importance de la sécurité dans les piscines et les plages publiques tout en s’amusant.»

Le message de prévention demeure le même d’année en année. Il s’agit notamment de suivre les règlements, d’accompagner et ou surveiller ses enfants, de respecter les autres baigneurs, d’aviser les sauveteurs lors de situations douteuses, de plonger aux endroits indiqués et de ne pas être sous l’effet de l’alcool ou de la drogue.

«En matière de prévention, la répétition a toujours sa place. Bien entendu, nous maintenons les trois équipes de deux animatrices qui parcourent la province», insiste M. Hawkins.

Accessibilité et surveillance

M. Hawkins est d’avis que les propriétaires de piscine doivent sécuriser leurs installations. «Il faut contrôler l’accessibilité à la piscine avec les clôtures appropriées. Il faut également surveiller les baigneurs en tout temps. Il n’y a aucune raison de laisser un enfant seul dans la piscine sans surveillance. Dites-vous que, dans l’eau, si votre enfant n’est pas à portée de main, il est déjà trop loin. Un enfant peut se noyer en l’espace de 15 à 20 secondes seulement»

Pour connaître l’horaire de la Brigade Splash: www.brigadesplash.com.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page