Connectez-vous à nous

Jean-Claude Gobé fonde Action Laval

Actualités

Jean-Claude Gobé fonde Action Laval

Il y a trois semaines, un nouveau parti a fait son apparition sur la scène politique municipale avec la création officielle d’Action Laval, dont le chef sera l’ancien député libéral Jean-Claude Gobé.

Courtisé par de nombreux citoyens et gens de la communauté d’affaires, l’homme s’est décidé à briguer la mairie en novembre prochain. En compagnie d’un noyau de cinq conseillers, autour desquels gravitent une soixantaine de personnes de tous les milieux, le politicien de carrière a jeté les bases d’Action Laval il y a cinq mois.

«Je suis un homme d’action et de l’action, c’est ce dont Laval a besoin!» lance-t-il d’entrée.

Redonner confiance

Pour Jean-Claude Gobé, la première tâche sera de regagner la confiance des gens en démontrant que les politiciens ne s’impliquent pas tous pour se remplir les poches.

«Avec les résultats bientôt dévoilés d’enquêtes de la police et les travaux de la commission Charbonneau, nous avons réalisé que la ville était aux mains de filous. Une action qui ne pouvait se faire sans l’aide de quelques personnes et pas seulement au niveau politique. Nous devons aussi redonner une fierté aux employés, leur faire réaliser que c’est fini et qu’ils peuvent désormais remplir leurs mandats», exprime l’ancien député du comté montréalais de Lafontaine, de 1985 à 2003. Il s’était également présenté aux élections fédérales en 2004 (La Pointe-de-l’île) et en 2006 (Alfred-Pellan).

Développement urbain

Un autre important cheval de bataille devrait toucher l’évolution de l’urbanisme sur l’île Jésus.

«Dans son dévelopement, Laval ne doit pas être que des avenues froides et impersonnelles, non pas juste un lieu d’habitation, mais un lieu de vie, où l’on a envie d’élever ses enfants, soutient l’homme de 63 ans, qui courait encore le marathon de Paris il y a trois ans. Et ça, ça ne peut pas se faire sans tout le monde à l’Hôtel de Ville.»

Leadership

Le dernier volet crucial de la plateforme d’Action Laval concernerait la place de la ville de plus de 400 000 habitants dans la Couronne Nord et dans le Québec.

«J’ai d’excellentes relations avec les gens du gouvernement actuel et du parti de l’opposition, ce qui sera nécessaire pour porter des dossiers à Québec», d’affirmer Jean-Claude Gobé.

Tête dure

D’aucuns se souviendront du divorce politique de Jean-Claude Gobé et de l’ancien premier ministre du Québec, Jean Charest. À l’époque, le départ du Lavallois avait pavé la voie à la candidature de Tony Tomassi, l’ancien ministre de la Famille qui fait toujours face aujourd’hui à des accusations d’abus de confiance et de fraude contre le gouvernement.

«Charest disait que Gobé avait la tête dure et n’était pas contrôlable, précise le principal intéressé. Or, je n’ai jamais supporté l’injustice, l’abus de pouvoir, l’enrichissement pour des fins personnelles et que des gens profitent de leur pouvoir pour en écraser de plus petits.»

Alors que l’équipe d’Action Laval étudie présentement plusieurs candidatures potentielles, le parti devrait dévoiler ses couleurs et son site Internet dans les prochaines semaines.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page