Connectez-vous à nous

Inauguration d’un carré de terre pour les sépultures musulmanes

Actualités

Inauguration d’un carré de terre pour les sépultures musulmanes

CIMETIÈRE. Plus de 160 personnes, enfants, parents, imams et représentants politiques, ont laissé s’envoler des papillons vers le ciel lors de l’inauguration du premier carré de terre réservé aux sépultures musulmanes dans le Cimetière de Laval, le 7 juin.

Commentaires

«C’est un jour historique pour nous!» s’est exclamée la présidente de l’Association de la sépulture musulmane au Québec (ASMQ), Hadjira Belkacemk, qui avait entrepris les démarches auprès du groupe Magnus Poirier vu le besoin pressant d’avoir un lot de terre en guise de dernière demeure.

«Je ne me suis jamais sentie aussi Québécoise qu’aujourd’hui, a-t-elle renchéri. C’est une belle preuve d’intégration.»

«On espère que nos relations seront perpétuelles, a laissé savoir Jacques Poirier, président et chef de la direction du groupe Magnus Poirier. On vous aime.»

Il a précisé que pour le moment, 90 % du carré est prêt. Il ne reste qu’à y mettre de la terre noire et du gazon.

Le ruban a été coupé et, immédiatement après, deux érables, symboles du Canada, ont été plantés près du lot de terre qui pourra accueillir, à compter du 20 septembre, 3000 sépultures orientées vers la Mecque.

L’événement avait des airs de fête pour la communauté musulmane de la grande région de Montréal. Après l’inauguration, du couscous et du thé ont été servis.

«Un passage»

Selon plusieurs personnes interrogées sur place, la mort fait toujours partie de la communauté et de la vie.

«La mort, c’est un passage, reconnaît Fayçal, ajoutant que le cimetière deviendra une place pour se recueillir. On y pense pour chaque action que l’on pose, c’est toujours dans notre esprit. La mort, ce n’est pas seulement pour les vieux. On agit pour aujourd’hui, mais aussi pour demain. C’est pour cela qu’il faut faire le bien.»

Le cheikh et imam Wissam El-Tom, spécialiste du coran, n’a pas manqué de passer le message que la communauté se distancie et ne s’associe pas à certains groupes musulmans, en référence au groupe armé État islamique et à leurs sympathisants.

«Ce sont uniquement nos actions qui font de nous de bonnes et de mauvaises personnes, a-t-il déclaré. J’ai de la tristesse et, en même temps, de la rage vis-à-vis des groupuscules de gens qui se disent musulmans et qui s’érigent en moralisateurs et faiseurs de lois, alors que dans la vie de tous les jours, ils sont menteurs, hypocrites et malhonnêtes.»

Mal entretenu

Rappelons que l’ASMQ dénonce depuis plusieurs années le laisser-aller du cimetière islamique Hamzaz, un terrain bien discret de plus de 1500 stèles, situé sur la montée Masson.

Celui-ci appartient au Centre islamique du Québec qui, lui, gère aussi une mosquée dans l’arrondissement Saint-Laurent.

L’Association dénonce le fait que les tombes sont mal entretenues, inaccessibles, régulièrement inondées en raison d’une terre argileuse et cachées derrière de hautes herbes.

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page