Connectez-vous à nous

Historique de Karaté Sportif

Sports

Historique de Karaté Sportif

En janvier 1992, Martin Cantin lançait la première école de Karaté Sportif au centre communautaire Champfleury, à Sainte-Rose.

Marcelin Cantin et Carl Gauthier ont ouvert une école à Sainte-Dorothée l’année suivante. Le trio faisait alors partie de l’équipe d’André Raymond.

«Nous sommes devenus indépendants en nous dissociant de notre instructeur André Raymond en 1997. Nous avions décidé de nous séparer, car nous n’avions pas une entente adéquate au niveau financier», mentionne Marcelin Cantin.

«M. Raymond gérait l’entreprise d’une main de fer. La structure n’était pas viable. Nous avions des tonnes d’idées, mais il ne voulait pas y adhérer. Nous voulions faire la promotion des arts martiaux», ajoute-t-il.

Début à Auteuil

Marcelin, Martin et Carl ont commencé le karaté, style shorin ryu, en 1986, sous la férule d’André Raymond à Auteuil.

«Nous avions 15, 14 et 13 ans lorsque nous avons commencé le karaté. Nous avons développé une relation d’amitié au secondaire. Martin et moi fréquentions l’école Horizon Jeunesse et Carl allait au Mont Saint-Louis.»

À l’époque, les jeunes karatékas participaient à une trentaine de tournois par année. «Nous faisions souvent des tournois le samedi et le dimanche. Il y avait tellement de tournois à l’époque», se souvient Cantin.

Ce dernier reconnaît que ses partenaires et lui focalisaient beaucoup trop sur les compétitions de haut niveau. «Nous voulions tous devenir champions du monde dans nos catégories. Mes études m’ont permis d’ouvrir les yeux sur comment enseigner, comment bâtir un programme adapté aux enfants.

Instructeur

Martin Cantin a eu la piqûre de l’enseignement du karaté en 1990, alors qu’il détenait une ceinture bleue. L’année suivante, il a incité son frère Marcelin, alors ceinture brune, à enseigner les rudiments du karaté. Carl a suivi.

«Personne ne nous a appris à enseigner le karaté. Toutefois, mes cours de psychologie au cégep et mes études en éducation physique à l’Université de Montréal m’ont grandement aidé à parfaire mes connaissances de l’enseignement aux jeunes», précise-t-il.

En 1995, Martin Giroux s’est greffé au trio, devenant le quatrième associé. Cette même année, Martin et Carl ont acheté une école à Laval-Ouest. Deux ans plus tard, les deux hommes ont ouvert une école à Auteuil.

Promoteurs

En 1998, le quatuor s’est lancé dans la promotion d’événements d’arts martiaux. Ils ont organisé le tournoi de karaté WAKO Total Impact au Centre des congrès de Laval, qui a attiré plus de 1200 compétiteurs, dont plusieurs combattants de l’Italie, des États-Unis et du Canada.

Karaté sportif a fait une courte pause dans l’ouverture d’écoles, afin de bâtir une solide réputation et promouvoir le karaté en tenant des événements.

«Nous nous étions associés à Jean-Yves Thériault pour la promotion des galas de kick-boxing. Ça fonctionnait très bien», termine-t-il.

Autres textes à lire: D’anciens champions à hommes d’affaires.

L’objectif de Karaté Sportif: faire de meilleures personnes.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page