Connectez-vous à nous

«Félix est bien meilleur que je ne l’étais»

Hockey

«Félix est bien meilleur que je ne l’étais»

Tel père, tel fils. Félix Caron, qui a été repêché par les Huskies de Rouyn-Noranda de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, est le fils de Michel Caron, ancien défenseur des Voisins de Laval.

Michel était un spectateur attentif dans les gradins du Colisée Desjardins, amphithéâtre Gilbert-Perreault, à Victoriaville, le 4 juin.

«Je voulais qu’il soit repêché. Les attentes étaient grandes. Comme parent, tu vis un stress, car tu ne veux pas que ton fils ait de la peine. Les émotions étaient au rendez-vous», a raconté, la gorge serrée, le paternel.

«Moi, je n’ai pas eu la chance de vivre un tel repêchage. C’est comme la Ligue nationale de hockey (LNH), c’est un gros événement», a ajouté l’ancien coéquipier de Mario Lemieux chez les juniors.

«Mon père venait d’un petit village. Il ne s’est pas présenté au repêchage et à l’époque, ce n’était pas gros comme aujourd’hui. Il était très content pour moi», a mentionné Félix Caron.

Rouyn un heureux choix

Âgé de 46 ans, Michel Caron s’est dit heureux que son fils aboutisse avec Rouyn-Noranda. «Les Huskies ont choisi peu de joueurs. Je pense qu’ils veulent y aller avec les joueurs en place. L’entraîneur André Tourigny est un gars avec beaucoup d’expérience. Les jeunes sont bien traités», a-t-il analysé.

«Moi, j’ai quitté la campagne pour m’établir en ville, à Laval. Mon fils fera le contraire, ce sera excellent pour lui», a-t-il ajouté.

Il vante son fils

«Félix est bien meilleur que je ne l’étais. Je pense qu’il fera une belle carrière junior», a-t-il lancé. «Toutefois, il ne jouera jamais avec un aussi grand joueur que Mario Lemieux», a-t-il ajouté avec un petit sourire en coin.

«Quand mon père dit que je suis meilleur que lui, ça me fait chaud au cœur», a admis Félix. «Il a joué junior et moi aussi, je veux suivre ses traces», a-t-il ajouté.

Quatre ans à Laval

Natif de La Tuque, Michel Caron a été repêché par les défunts Voisins de Laval au début des années 80. Il a d’ailleurs passé trois saisons, de 1982 à 1985, avec cette formation junior, avant de porter les couleurs du Titan de Laval, en 1985-86.

Il a connu sa meilleure saison en 1984-85, où il a amassé 71 points en 65 rencontres.

À sa première année, il avait comme coéquipier le numéro 66, Mario Lemieux. Cette année-là, Lemieux a amassé 84 buts et 100 passes en 66 joutes. Il n’avait que 16 ans. Caron a joué deux saisons en compagnie du Magnifique.

Outre Lemieux, Bobby Dollas, Steven Finn, Vincent Damphousse, Yves Courteau, Jocelyn Lemieux, Sylvain Lefebvre et Michel Mongeau ont été parmi ses coéquipiers avec Laval.

Après son passage junior, Michel a évolué dans la Ligue internationale de hockey (IHL), avec les Generals de Saginaw et les Rafales de Québec (1996-97). Il a roulé sa bosse dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), avec le Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon, le Blizzard de Joliette, le Garaga de Saint-Georges-de-Beauce, les Royaux de Sorel et le Mission de Joliette. Il a accroché ses patins lors de la saison 2001-02, avec les défunts Royaux de Sorel. Il était alors âgé de 36 ans. «J’avais trop mal au dos. Je devais me retirer du hockey», a-t-il conclu.

Autre texte à lire: Félix Caron repêché par les Huskies de Rouyn-Noranda.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page