Connectez-vous à nous

Éric Perrin file le parfait bonheur en Finlande

Hockey

Éric Perrin file le parfait bonheur en Finlande

Éric Perrin a mis une croix sur la Ligue nationale de hockey (LNH) après avoir été retranché du camp du Ligthning de Tampa Bay en 2009. Depuis ce temps, il joue en Europe et file le parfait bonheur depuis trois ans avec la formation finlandaise Jyp Jyväskyla.

Le hockeyeur de 37 ans de Chomedey se retrouve au sommet des pointeurs de sa formation. Il totalise 36 points en 37 joutes. L’an dernier, il s’est avéré le meilleur marqueur de son équipe avec 59 points en 58 parties. Il a aussi récolté 50 points à sa saison initiale.

«Je connais beaucoup de succès depuis mon arrivée. J’ai d’ailleurs inscrit le but gagnant en prolongation qui nous a permis de gagner le championnat des séries éliminatoires de la Ligue finlandaise, la saison dernière», mentionne fièrement Perrin lors d’un entretien téléphonique accordé au Courrier Laval.

Un trio avec Peverley et Eller

Avec le lock-out qui sévissait dans la LNH, Perrin pouvait compter sur des coéquipiers connus. Il a joué aux côtés des attaquants du Canadien de Montréal, Lars Eller et des Bruins de Boston, Rich Peverley.

«Nous avons été réunis durant quatre parties en raison d’une suspension à mon ailier Ramzi Abid. Le trio a fonctionné rondement», soutient l’as pointeur.

«Peverly et Eller sont venus ici avec une bonne attitude. Ils étaient là pour gagner. Les gars de notre équipe ont apprécié et ont appris beaucoup de ces professionnels», ajoute Perrin qui a déjà évolué avec Peverley à Atlanta.

Perrin avait de bons mots pour Eller. «Lars a un bel avenir. Il sera encore meilleur dans le futur. Il est jeune, fort, solide et imposant. Il possède aussi un bon sens du hockey. Les partisans du Canadien vont l’aimer encore plus.»

Le bonheur des uns, le malheur des autres

Évidemment l’arrivée massive des joueurs de la LNH en Europe a affecté de nombreux hockeyeurs. «Ils ont non seulement volé des emplois, mais aussi du temps de glace. En Europe, les équipes survivent grâce au marketing et à la publicité. Avoir des joueurs de la LNH ou des vedettes dans son club, c’est souvent une excellente façon de rester en vie», affirme-t-il.

St-Louis en Finlande

Perrin a bien failli être réuni à nouveau à son grand ami Martin St-Louis comme dans le temps du midget AAA, des Catamounts de l’Université du Vermont ou du Lightning.

«Cela aurait été un méchant bon coup de marketing. Nous aurions offert tout un spectacle. Si le conflit ne s’était pas réglé, Martin aurait pu venir jouer avec nous. On se parlait presque à tous les jours durant le conflit.»

Quatre ans sans sa famille

«C’est certain que j’aime le style de vie, mais des fois je trouve ça un peu long d’être aussi loin de ma famille. Ça fait quatre ans que l’on se voit peu. Mon épouse est restée à Atlanta, car son fils va à l’école secondaire. Je me donne à fond dans le hockey et j’essaie de ne pas trop y penser», précise celui qui aimerait ajouter une autre saison à son contrat pour ensuite prendre sa retraite en 2015.

Il a indiqué que sa famille le rejoindrait l’an prochain. «J’ai bien hâte», poursuit-il.

Le rêve de 2004

Perrin a roulé sa bosse dans la Ligue internationale de hockey, la Ligue Américaine, en Finlande, en Suisse et en Russie. Il a réalisé son rêve de jouer dans la LNH lors de la saison 2003-04, où il a disputé quatre matchs dans l’uniforme du Lightning de Tampa Bay.

Le 7 juin 2004, il a gagné la coupe Stanley en compagnie de son copain Martin St-Louis.

Plus de 100 points dans la LNH

L’ancien porte-couleurs des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière, midget AAA, a disputé sa dernière saison au sein du circuit Bettman en 2008-09 avec les défunts Trashers d’Atlanta. Il a amassé 32 buts, 72 passes et 104 points en 245 joutes avec le Lightning de Tampa Bay et les Trashers.

Au terme de sa dernière campagne dans la LNH, Perrin s’est envolé pour la Russie, en 2009, où il a endossé les couleurs de l’Avangard d’Omsk, une équipe de la Ligue continentale russe (KHL). Il a eu comme coéquipier le célèbre joueur de centre Jaromir Jagr.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page