Connectez-vous à nous

Emmanuelle Massé qualifiée aux JO de la Jeunesse

Sports

Emmanuelle Massé qualifiée aux JO de la Jeunesse

ATHLÉTISME. Emmanuelle Massé représentera le Canada en athlétisme à la deuxième édition des Jeux olympiques d’été de la Jeunesse qui se dérouleront à Nanjing, du 16 au 28 août.

Commentaires

Membre du Club d’athlétisme Dynamique de Laval (CADL), elle obtient donc son billet pour la Chine et aura le privilège d’acquérir de l’expérience à des jeux internationaux.

«Je viens de réaliser le rêve de tout athlète. J’étais vraiment contente de me qualifier pour les Jeux olympiques, car les places étaient limitées. Je n’en reviens pas encore», avoue la finissante de l’école secondaire Georges-Vanier.

Elle prendra le départ de l’épreuve du 100 mètres haies. «J’espère faire la finale, mais le calibre sera très relevé. Je vais là pour l’expérience et m’amuser.»

Record québécois

La vice-championne canadienne a fracassé un record québécois du 100 mètres haies dès la première course d’un camp d’entraînement tenu en avril, en Floride.

Elle a établi une nouvelle marque provinciale en finale, montrant un chrono de 14,22 secondes. «Je pense bien que cela a forcé Athlétisme Canada à me choisir dans l’équipe», reconnaît l’adolescente de 17 ans.

Son entraîneuse Annie Potvin s’est réjouie de sa qualification. «Nous savions qu’elle avait des chances de se qualifier. Ses excellents résultats lui ont permis de décrocher une des 11 places en athlétisme du Canada à ces Jeux», souligne Mme Potvin. «J’aimerais bien qu’Emmanuelle abaisse son temps et pourquoi pas sous la barre des 14 secondes?» enchaîne-t-elle.

Dilemme

Outre les haies, Emmanuelle pratique le triple saut, le saut en hauteur et longueur. L’athlète de Saint-Vincent-de-Paul n’a pas caché son appréhension lorsqu’interrogée sur la possibilité de devoir abandonner une des quatre disciplines pour se concentrer sur une seule.

«Mon choix se fera entre les haies et le triple saut. Ce sont deux disciplines différentes qui n’impliquent ni la même technique ni le même stress. Je préfère finir une course plutôt que terminer par un saut», commente celle qui en discutera avec son entraîneuse.

Jeux de 2020

Évidemment, Emmanuelle aimerait bien pouvoir participer un jour aux Jeux olympiques, peut-être ceux de 2020 au Japon.

D’ici là, elle aura un été chargé en participant aux Championnats canadiens, du 6 au 8 juillet, à Sainte-Thérèse, et aux Jeux du Québec du 1er au 5 août, à Longueuil.

Finalement, une ancienne athlète du CADL, Magali Roche, a aussi mérité sa place aux Jeux olympiques au saut en longueur.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page