Connectez-vous à nous

Duceppe à Laval pour présenter les candidats du Bloc

Actualités

Duceppe à Laval pour présenter les candidats du Bloc

FÉDÉRAL. Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, était de passage à Laval pour présenter les quatre candidats qui brigueront les suffrages aux couleurs de son parti, le 19 octobre.

Commentaires

Aux côtés de Patrice Jasmin-Tremblay (Marc-Aurèle-Fortin), Nancy Redhead (Laval-les-Îles), Daniel St-Hilaire (Alfred-Pellan) et Barek Kaddouri (Vimy), le chef a fait valoir ce qu’il avait de prioritaire à l’agenda, soit l’opposition du Bloc au projet de l’Oléoduc Énergie Est de TransCanada.

Il n’a pas manqué de lancer des flèches principalement au chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, ne mentionnant pas Justin Trudeau dans ses pointes.

«M. Mulcair approuve le projet d’Oléoduc Énergie Est et il l’a encore dit hier, a-t-il laissé savoir. Ce projet est semblable à celui du Northern Gateway, dans l’ouest. M. Mulcair s’y oppose en disant qu’il n’y a pas d’acceptation sociale. Les premières nations sont contre et c’est dangereux pour l’environnement. Or, Énergie Est, c’est la même chose et ce ne sera pas du pétrole qui sera consommé au Québec. Ce qui passe ici doit être fait en vertu de l’Assemblée nationale, sur recommandations du BAPE.»

Il a confiance que se manifeste un engouement pour son parti, au détriment des oranges qui forment actuellement l’ensemble de la députation lavalloise.

«Le problème n’est pas ici, mais il est plutôt au Canada, ajoute-il. Le NPD et les libéraux perdent régulièrement contre les Conservateurs dans le reste du Canada. Qu’ils fassent leur job là-bas, on fera notre job ici, et on se parlera d’égal à égal. Vaut mieux que ce soit le Bloc qui barre la route à Harper et on n’hésitera pas à défendre le Québec à Ottawa.»

Préoccupation lavalloise

Rappelons que le projet d’oléoduc de TransCanada, qui se déploiera sur 4600 kilomètres, prévoit notamment la construction de nouveaux tronçons pipeliniers, dont une partie traversera, à Laval, deux aires protégées (notamment l’archipel du Mitan), une zone agricole, de même que les rivières des Mille Îles et des Prairies.

Ce projet prévoit de transporter quotidiennement environ 1,1 million de barils de pétrole brut de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada.

Daniel St-Hilaire, qui se présente dans Alfred-Pellan, fait des pipelines de la compagnie Enbridge, dont on annonce prochainement l’inversion du flux pour du pétrole de sables bitumineux, un enjeu prioritaire dans son comté.

«On veut contrôler ce qui passe sur notre territoire et, en ce moment, ce n’est pas nous qui décidons, a–t-il indiqué au Courrier Laval. S’il y a des problèmes, des bris, c’est la population qui est prise avec cela, sans compter le désastre écologique que ça va créer. C’est un vieux pipeline de 40 ans et on ne veut pas faire de tests hydrostatiques. Ça peut briser d’ici cinq ans.»

Où sont les pancartes?

Le Bloc québécois n’a pas encore posé ses pancartes, car il serait encore trop tôt pour le faire.

D’après ses candidats, les citoyens ont d’autres préoccupations que la campagne en cette période estivale. Selon Nancy Redhead, ce n’est pas avec des pancartes que le message du Bloc passera, mais plutôt par le contact direct avec les citoyens.

«Il n’y a personne qui ne voulait d’une campagne électorale l’été, reconnaît Patrice Jasmin-Tremblay. On va y aller en temps et lieu et je pense que la stratégie du Bloc là-dessus est excellente: on ne forcera pas notre agenda parce que d’autres ont décidé de précipiter les Québécois et Canadiens en élection.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page