Connectez-vous à nous

«Double vie» ou la bigamie loufoque signée Ray Cooney

Culture

«Double vie» ou la bigamie loufoque signée Ray Cooney

Pour sa production théâtrale annuelle, Juste pour rire a fait confiance au Feydeau britannique et moderne qu’est Ray Cooney, le dramaturge à l’origine de la comédie burlesque Double vie, et ne l’a certes pas regretté.

Martin Gagnon (André Robitaille), un chauffeur de taxi marié depuis 18 ans à deux femmes, mène une double vie somme toute tranquille jusqu’au jour où ses deux ados se rencontrent sur Internet et découvrent de multiples points en commun. Avec l’aide de son meilleur pote, Charles (Bernard Fortin), il tentera de tout faire pour empêcher ses enfants de découvrir son embarassant secret.

«C’est une pièce pleine de rebondissements inattendus, raconte Martine Francke, qui incarne l’une des deux épouses du bigame. C’est ficelé tellement efficacement que Ray Cooney nous surprend jusqu’à la fin. En 20 ans de carrière, je n’ai jamais entendu de rires aussi longs et puissants. Promis, juré.»

Rire avant tout

Le public est définitivement devant une comédie de situation. Pour un soir, il faudra oublier les psychologies poussées, la morale et les messages cachés. Il s’agit bien d’une farce où les malentendus et les quiproquos se multiplient et dont les effets rendent le rire contagieux.

«C’est étonnant de voir à quel point les gens réussissent à suivre l’action, car ça va vite. Les répliques sont envoyées à un rythme trépidant.»

Feu roulant

Normand Chouinard, qui signe la mise en scène, a beaucoup insisté sur ce rythme très rapide.

«La pièce est si bien écrite qu’il n’y a pas d’improvisation possible, précise Martine Francke. Pas question de beurrer épais. Nous devons tous rester concentrés et servir au mieux le texte. Normand Chouinard nous a dirigés avec la rigueur et l’exigence qu’on lui connaît, tout en restant très ouvert à nos suggestions pour bâtir nos personnages.»

Personnage féminin

La Julie Gagnon de Martine Francke est une mère de famille responsable et toujours affairée dans sa cuisine.

«-t-elle un service de traiteur? Je ne sais pas, mais je l’ai imaginé énergique, avec beaucoup de caractère. Elle est constamment occupée, à rouler une pizza, couper des légumes ou faire mijoter un nouveau plat. Elle est aussi toujours à rabrouer l’ami de son mari auquel elle est allergique.»

Esprit de famille

La tournée de Double vie devrait mener la distribution, que complète Marie-France Lambert, Roger La Rue, Andrey Rancourt-Lessard et Sébastien René, dans 18 villes de la province cet automne.

«C’est vraiment agréable de pouvoir aller rencontrer les gens chez eux, de conclure Martine Francke. Il y a une ambiance différente, plus chaleureuse, en tournée. C’est comme si nous allions voir notre famille à l’extérieur. On sent que ce moment est précieux pour les spectateurs. C’est toujours un privilège de voir que des gens se sont déplacés pour nous voir jouer, alors qu’ils auraient pu choisir n’importe quelle autre activité ou sortie.»

Juste pour rire présente la comédie «Double vie», de Ray Cooney, mise en scène de Normand Chouinard, les 26 et 27 octobre, à 20h, à la Salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page