Connectez-vous à nous

Deux incendies criminels de cabanon rue Édith

Faits divers

Deux incendies criminels de cabanon rue Édith

FAIT DIVERS . Les citoyens d’une rue résidentielle tranquille de Fabreville ont connu des heures inquiétantes cette nuit alors que deux feux semblent avoir été allumés volontairement dans les cabanons de cour arrière.

Commentaires

D’abord, la première de 6 unités du Service de sécurité incendie, soit 19 pompiers, est arrivée devant le 2999, rue Édith, à 1h43, 5 minutes après l’appel au 911.

Des voisins venaient de sonner à la porte pour prévenir les résidents que des flammes faisaient rage dans leurs deux cabanons à l’arrière de la maison et qu’ils devaient sortir d’urgence. Le feu menaçait de gagner le commerce avoisinant, une école de danse, en plus d’enflammer un poteau d’Hydro-Québec. Sans oublier une haie de cèdres, source facile d’une propagation importante des flammes.

Deuxième incident

Pendant que les pompiers combattaient ce premier incendie, un citoyen est accouru en voiture pour les prévenir qu’un feu avait éclaté dans son propre cabanon, à environ 1000 pieds de là. Des camions ont été dépêchés sur les lieux et une seconde alerte a été donnée, six autres unités se présentant face au 3106, rue Édith.

À cet endroit, on a cru bon d’évacuer deux résidences, soit huit personnes, pour mieux maîtriser les risques de propagation, six cordes de bois faisant partie du lot incendié, sans négliger une très forte odeur d’essence.

Rapidement, un attroupement s’est créé, les pompiers devant couper le poteau d’Hydro-Québec qui brûlait, ce qui a privé d’électricité les 20 maisons de la rue pendant plusieurs heures. Encore ce matin, des employés d’Hydro-Québec s’affairaient à remettre tout en état.

Fin heureuse

Personne n’a été blessé dans cette nuit rocambolesque. Les dommages du premier incendie, contrôlé à 2h23, sont évalués à 50 000 $ pour le bâtiment et 25 000 $ pour son contenu et le second, maîtrisé à 2h15, à 15 000 $ pour le bâtiment et 50 000 $ pour son contenu, soit notamment une motocyclette.

La coïncidence et les similitudes entre les deux événements orientent l’enquête de la police vers une nature criminelle. Après avoir envoyé une escouade canine cette nuit, les policiers feront, entre autres, du porte-à-porte aujourd’hui pour faire la lumière dans le dossier.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page