Connectez-vous à nous

Deux grandes performances à la télé pour Gaya

Culture

Deux grandes performances à la télé pour Gaya

VARIÉTÉ. Pendant le temps des fêtes, la chanteuse lavalloise Gaya, que le Québec entier a découvert dans La Voix, prendra part à deux projets lui tenant à cœur et dont les retransmissions sont prévues ces prochaines semaines au petit écran.

Commentaires

D’abord, le 31 décembre, on pourra voir l’artiste déployer toute son énergie quand elle livrera une version endiablée d’Uptown Funk, écrite par Mark Ronson et popularisée par Bruno Mars, lors du 3e événement Skatemania diffusé tard en soirée sur les ondes de TVA.

«J’offrirai une performance revisitée puisque, cette fois-ci, je serai accompagnée de la troupe de danse de Lévis, DM Nation, qui a connu un grand succès après s’être rendue en quart de finale à l’émission America’s got talent (2015) et du patineur étoile Elladj Baldé», raconte Sanya Michel Élie, alias Gaya.

L’auteure-compositrice-interprète reprendra aussi à sa manière le succès J’ai deux amours de l’une de ses idoles, la grande Josephine Baker.

«Ce numéro mettra Paris à l’honneur avec la participation de la patineuse artistique et étudiante en sport-études Roxanne Rheault», de spécifier Gaya.

L’émission sera offerte en reprise les 2 et 3 janvier.

Avec Ginette Reno, Éric Lapointe et Dan Bigras

Le 3 janvier, en début de soirée, Radio-Canada présentera le 25e Show du Refuge, qui apporte une aide financière à une ressource importante auprès des jeunes en difficulté.

Gaya y chantera aux côtés d’un autre musicien ayant habité Laval, Éric Lapointe, et de vedettes telles Ginette Reno, Dan Bigras, Lulu Hughes, Catherine Major, Patrice Michaud et Laurence Jalbert.

«J’interprèterai un autre classique français, mais plus disco, soit Alexandrie, Alexandra, de Claude François, mentionne-t-elle. Cette performance se terminera sur un solo de danse et de djembé offert par moi- même à la danse, accompagnée d’Élisabeth Blouin Brathwaite aux percussions!»

Temps de recueillement

Pour Gaya, le temps des fêtes, c’est la famille et le repos avant tout. Elle a grandi dans un environnement très chrétien de Saint-François avant d’aller habiter Vimont. Si le réveillon du 24 décembre est réservé à l’emballage des cadeaux destinés à l’émerveillement des enfants, le 31 s’avère toujours plus émotif pour elle.

«À l’approche de minuit, je fais toujours l’exercice de réviser mon année, les bons coups et les moins bons, puis je rends grâce à Dieu pour tout ça», confie-t-elle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page