Connectez-vous à nous

Des visites chantées qui touchent directement au cœur

Culture

Des visites chantées qui touchent directement au cœur

TEMPS DES FÊTES. Partis du parc Chopin, à l’angle de la rue Bach et du boulevard Tessier, les 25 chanteurs de la Chorale Improbable ont visité une douzaine de maisons du secteur Renaud hier soir pour faire vivre aux résidents la magie des cantiques de Noël.

Commentaires

Après un mini concert de 15 minutes dans le parc décoré de lumières scintillantes, les choristes ont déambulé dans les rues Bach, Poulenc et Jessop, faisant résonner des airs connus tels Mon beau sapin, Noël, c’est l’amour , Sainte Nuit et Nous vous souhaitons joyeux Noël, des titres adaptés à ce rassemblement improvisé il y a un peu plus d’un mois.

«Les choristes étaient d’expérience variée, ce qui a donné une belle aventure populaire, de confier Denise Leahy, une résidente de Laval-des-Rapides qui chante au sein de l’ensemble vocal féminin Modulation, à Montréal. Certains donnaient même un premier concert et y ont pris goût!»

La plupart des participants portaient la traditionnelle tuque de père Noël ou les bois humoristiques de rennes au nez rouge. Le tiers était de Laval, les autres provenant de Montréal et la Rive-Nord.

Née en Estrie

L’initiative en sol lavallois est venue du photographe Robert Geoffrion. Le citoyen de Chomedey habite la rue Bach, nom fort prédestiné pour un événement de cette nature.

L’an passé, en visite dans un petit village de l’Estrie, il avait suivi ses amis et des gens des alentours avec une caméra. Il avait été témoin de ce réveil d’une vieille tradition européenne, soit de chanter de maison en maison à l’occasion de Noël.

«Je trouvais la réaction des gens tellement belle que je me suis dit qu’il fallait ramener cette idée-à en ville! raconte-t-il. Je connais très peu mes voisins. Je me suis dit que c’était une façon originale de le faire.»

Pour répéter cette sortie en plein air, Robert Geoffrion a d’abord envoyé un courriel à ses connaissances dont sa cousine, Diane Geoffrion, une formatrice et directrice de chœur réputée, ayant tenu la baguette de chef, entre autres , au Chœur Classique des Basses-Laurentides. Deux répétitions ont été programmées.

Parallèlement, M. Geoffrion a distribué des feuilles informatives de porte en porte dans son quartier tout en faisant son jogging.

«Je trouvais important de spécifier que nous ne collections rien, défendions aucune bonne cause ou chantions pour des motifs religieux, souligne-t-il. C’était gratuit et fait juste pour le plaisir.»

«C’était vraiment un retour aux sources, d’ajouter Denise Leahy. Ç’a été un deux heures qui venait directement du cœur!»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page