Connectez-vous à nous

Des sentinelles pour la prévention du suicide à Montmorency

lidl opening times today

Actualités

Des sentinelles pour la prévention du suicide à Montmorency

SOCIÉTÉ. Dans le cadre de la Semaine nationale de prévention du suicide, les intervenants psychosociaux du Collège Montmorency ont donné de l’information sur les ressources disponibles en tenant un kiosque à l’agora, les 31 janvier, 1er et 2 février.

Commentaires

Hélène Croteau, psychologue au Service d’aide à l’apprentissage, affirme que les personnes qui songent à s’enlever la vie doivent demander de l’aide.

«Puisque la prévention du suicide est l’affaire de tous, il faut parler aux personnes qui présentent des signaux de détresse, mentionne-t-elle. Ces personnes peuvent aussi faire appel à nos ressources qui existent pour soutenir une personne en difficulté.

«Ça fait plusieurs années que nous informons les étudiants sur ce sujet. D’ailleurs, on souligne aussi la Journée mondiale du suicide en septembre», ajoute la psychologue.

Réseau des sentinelles

Connaissez-vous le réseau des sentinelles? Anciennement appelées les vigies pour la vie, les sentinelles sont des membres du personnel formés pour écouter et diriger les personnes suicidaires vers les bonnes ressources.

«Ces réseaux sont reconnus comme l’une des meilleures façons de contrer les tentatives de suicide», insiste Mme Croteau.

Le Comité de promotion du mieux-être et de prévention du suicide a profité de la semaine thématique du 29 janvier au 4 février pour lancer un nouveau visuel représentant le réseau des sentinelles et faire voter les étudiants sur leur affiche préférée.

Une quarantaine de bénévoles, tous des étudiants, que l’on surnomme pairs-aidant, surveillent également le comportement et l’humeur de certains. «C’est une autre ressource que nous avons à Montmomreny. Ces jeunes sont nos yeux et nos oreilles!»

Diminution

Les cégeps sont bien placés pour intervenir en matière de prévention, alors que la majorité des quelque 176 000 jeunes inscrits dans les établissements du réseau collégial public appartiennent au groupe d’âge des 15 à 24 ans, où le suicide représente près du tiers des décès chez les jeunes hommes (30,6 % en 2010-2012) et près du cinquième chez les jeunes femmes (18,7 % aussi en 2010-2012). Depuis le sommet atteint au cours des années 90, le taux de suicide chez les jeunes a diminué, selon l’Institut national de santé publique du Québec.

«Malgré tout, il y a encore trois suicides par jour au Québec. Les étudiants réalisent que c’est beaucoup», conclut Hélène Croteau.

Formations

Montmorency mène tout au long de l’année des activités de sensibilisation, de prévention du suicide et de la détresse psychologique, ainsi que de gestion du stress et de l’anxiété. Pour venir en aide aux cégeps, le Réseau intercollégial des intervenants psychosociaux (RIIPSO) offre une série de formations. Celles-ci sont conçues par l’Association québécoise de prévention du suicide.

D’une durée de 21 heures, la formation «Intervenir auprès de la personne suicidaire à l’aide des meilleures pratiques» s’adresse aux intervenants psychosociaux des cégeps et permet de développer des compétences spécifiques à une intervention complète et adaptée auprès de la personne suicidaire.

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page