Connectez-vous à nous

Des élèves du secondaire se mobilisent face aux coupes en éducation

lidl opening times today

Actualités

Des élèves du secondaire se mobilisent face aux coupes en éducation

MOUVEMENT. Un mouvement étudiant s’est amorcé au sein de l’école secondaire Curé-Antoine-Labelle, à Sainte-Rose.

Commentaires

Un groupe d’élèves choqués par les restrictions budgétaires d’au moins 16 M$ à la Commission scolaire de Laval (CSDL) pour l’an prochain a décidé de s’impliquer et de faire connaître ses objections.

Une lettre ouverte signée par une douzaine de jeunes siégeant au conseil des élèves a été envoyée au Courrier Laval, le 3 mai. Ils sont inquiets de leur avenir en raison des 500 postes d’employés de la CSDL en danger pour la prochaine année scolaire, mais également par rapport au contexte d’austérité économique.

Depuis la fin avril, divers moyens de pression, auxquels se joignent quelques enseignants, sont organisés sporadiquement sur l’heure du midi. Ils veulent faire comprendre, autant aux collègues de classe qu’à l’administration, que les choix gouvernementaux auront des impacts négatifs sur leur éducation.

«Nous considérons que les compressions annoncées auront des répercussions malheureuses non seulement sur les élèves en classes spécialisées […] et ceux qui sont en concentration, mais aussi sur l’ensemble des élèves de notre école et des écoles publiques québécoises, peu importe leur cheminement académique», peut-on lire.

Réussite et persévérance?

Ils s’inquiètent également de l’accroissement des ratios élèves-enseignant pour chaque classe, compte tenu du manque de personnel, ce qui pourrait compromettre la réussite de certains jeunes.

«Est-ce que nos dirigeants politiques ont pensé que ces décisions ne favoriseront en rien la réussite et la persévérance des élèves, éléments portant si chers à leurs yeux d’après leurs discours politiques? poursuit-on. Comment avoir l’attention de notre enseignant s’il doit s’occuper de plus d’élèves en classe?»

Pas de cynisme

Les jeunes précisent ne pas être pour autant cyniques devant le contexte et les choix politiques du gouvernement libéral. À leur manière, ils désirent devenir vecteurs de changement social. Dans la conclusion de leur texte, on implore le gouvernement à procéder à un investissement en éducation.

«Nous voulons faire valoir nos solutions à nos dirigeants. Ainsi, nous demandons aux membres du gouvernement que cessent ces coupures et, au contraire, qu’ils réinvestissent des sommes d’argent dans l’éducation de sa jeunesse. En ce sens, nous croyons que la dégradation déjà entamée du système scolaire publique doit se terminer maintenant. Il faut que l’éducation redevienne une priorité pour le gouvernement et qu’il lui accorde les fonds nécessaires à sa bonne réussite», réclame-t-on.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page