Connectez-vous à nous

Des élèves clament haut et fort la diversité corporelle

Actualités

Des élèves clament haut et fort la diversité corporelle

RÉPRÉSENTATIONS. Exit les idéaux irréalistes de beauté et vive une plus grande diversité corporelle dans la société.

Commentaires

C’est le message envoyé par cinq adolescentes de secondaire 5 dans une vidéo professionnelle agrémentée d’une mise en scène originale et dynamique.

Le fruit de leur travail été projeté le 15 janvier devant un auditorium bondé d’élèves, à l’école Horizon Jeunesse, où elles étudient.

La vidéo a été réalisée dans le cadre du Festival Mode & Design 2014, l’été dernier, à Montréal.

Mode, médias et publicité

Gladys Gahimbare, Minga Tombor, Daphné Quach, Camille Gagné et Carolyn Gorka ont interviewé, entre autres, des mannequins du défilé, des participantes à l’événement, de même que des gagnants du concours Défilez sans cliché, qui suggère une plus grande diversité corporelle dans l’univers de la mode, des médias et de la publicité.

«Dans notre vidéo, on voulait se concentrer sur le fait qu’il y avait déjà des initiatives qui encourageaient la diversité», indique Minga, 16 ans, qui se dirige en sciences de la nature au cégep, l’an prochain.

«Ce sont des initiatives [le concours Défilez sans cliché] qui commencent à faire changer la mentalité des gens sur un modèle unique de beauté», poursuit sa collègue Gladys, 16 ans.

Les cinq coéquipières ont travaillé pendant des mois sur le message qu’elles voulaient communiquer au public.

Partir de soi

L’idée a pris naissance dans un cours d’éthique et culture religieuse, lorsque les élèves étaient en secondaire 4, alors qu’un projet sur une problématique sociale leur avait été suggéré.

«Quand j’avais quatre ans, je me suis brulé à la jambe, raconte Gladys. J’ai une cicatrice sur toute ma jambe droite. Je ne mets pas de shorts, ni de jupes. J’ai cette insécurité qui est toujours en moi parce que lorsqu’on voit les images autour de nous, il n’y a pas beaucoup de personnes qui ont des cicatrices. C’est la perfection même qu’on projette. Je veux communiquer le message que c’est correct d’avoir des cicatrices ou des boutons. Ça ne fait pas de toi quelqu’un de moins beau.»

Diversité culturelle

Elles aimeraient également que soit valorisée la diversité culturelle dans les représentations sociales.

«On ne voit pas beaucoup de personnes d’origine africaine ou asiatique, insiste Gladys, qui compte étudier dès l’an prochain en sciences humaines et devenir un jour avocate. Elles sont quand même là, mais en minorité. On voit toujours plus de caucasiens que d’autres nationalités.»

Elles veulent éventuellement continuer à faire passer leur message, que ce soit dans les entreprises ou autres établissements scolaires, mais elles sont toujours en réflexion quant à la forme que leur implication prendra.

Pour voir la vidéo: www.youtube.com/watch?v=zoSP3vaRx4Y&feature=youtu.be

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page