Connectez-vous à nous

Débat fort varié et animé au Collège Montmorency

Actualités

Débat fort varié et animé au Collège Montmorency

ÉLECTIONS. Quatre candidats ont accepté l’invitation de Michel Lauzon, professeur du Collège Montmorency en Sciences politiques, afin de participer mardi après-midi à un débat public portant plus sur les idées que les attaques personnelles, une belle surprise pour les étudiants présents dans la Salle André-Mathieu.

Commentaires

Durant près de deux heures, Rosane Doré Lefebvre (Nouveau Parti démocratique), Patrice Jasmin-Tremblay (Bloc québécois), Jonathan Lefebvre (Parti conservateur) et José Nunez-Melo (Parti vert) ont abordé quatre thèmes: économie, environnement, rôle de l’État, jeunesse et justice.

«Si mon objectif principal reste de favoriser au maximum la participation électorale, il est important pour les candidats de pouvoir faire valoir leurs idées au public, pour que les étudiants puissent s’informer des plateformes des partis et des idéologies qui sont derrière», de confier Michel Lauzon, qui n’a jamais eu de nouvelles de l’instance nationale du Parti libéral et de leurs candidats sur le territoire lavallois.

«J’ai lancé plusieurs invitations des 2 côtés, toujours sans réponse, de préciser celui qui organisait un cinquième débat du genre en 12 ans d’enseignement au cégep lavallois. Heureusement que le Forum jeunesse Laval nous a aidés financièrement. C’est la première fois que le Collège n’avait pas d’argent pour organiser l’événement.»

Économie et environnement

Avant le lancement des hostilités, Yannick-Carl Demers, président du Forum jeunesse Laval, s’est adressé au jeune auditoire «Je vous invite à prendre votre place comme citoyen et le vote en fait partie, a-t-il dit, avant que les candidats ne se présentent. Les partis politiques forgent le Canada, le Québec, où vous aurez à vivre encore plusieurs années.»

Sur l’économie et l’environnement, le député sortant rapatrié du NPD par les Verts, José Nunez-Melo, a insisté sur l’encouragement d’une économie verte et la réduction du gaspillage, ainsi qu’une gestion plus musclée de l’agriculture, la foresterie, les sables bitumineux, afin d’entraîner une réduction concrète des émanations de dioxyde de carbone.

Ancienne étudiante de Montmorency et députée sortante dans Alfred-Pellan, Rosane Doré-Lefebvre,  tout comme Patrice Jasmin-Tremblay, candidat dans Marc-Aurèle-Fortin, ont mentionné les engagements de leur parti pour une activité économique plus verte. La première a relevé les 1,3 M de chômeurs au pays et le programme du NPD visant 40 000 stages rémunérés dans différentes organisations pour les jeunes; le second mentionnant la lutte à l’évasion fiscale et l’intention du BQ de ramener l’impôt des entreprises à son taux de 2007, soit 20 %, lui qui pointe à 15 % en ce moment.

Pour sa part, Jonathan Lefebvre, candidat du côté de Repentigny, a martelé que le gouvernement Harper s’attaquerait à la création de 1,3 M d’emplois d’ici 2020, après avoir été le premier à réduire les gaz à effet de serre tout en assurant une croissance économique, Cet autre ancien étudiant de Montmorency avait essuyé les attaques de ses adversaires sur le bilan environnemental du PC depuis sa prise du pouvoir il y a plus de 10 ans, notamment après avoir supprimé 4000 postes de chercheurs scientifiques, principalement dans les changements climatiques, et fait du Canda le seul pays à se retirer du traité de Kyoto.

État, justice et jeunesse

Les derniers thèmes abordés ont marqué plus encore le fossé idéologique séparant le Parti conservateur et ses opposants. Si Stephen Harper préfère ne pas intervenir dans les compétences provinciales, on l’a également vu refuser de participer à des rencontres avec les provinces.

Rosane Doré Lefebvre a précisé que le Canada avait perdu son siège au Conseil de sécurité de l’ONU et que Radio-Canada méritait de regagner le montant essuyé en coupures pour assumer pleinement son rôle culturel, tout en encourageant le droit et l’accès à l’information soulignés par Nunez-Melo. Si Patrice Jasmin-Tremblay dénonçait le déséquilibre fiscal qui perdure, Jonathan Lefebvre se défendait avec l’augmentation des transferts aux provinces en provenance d’Ottawa.

La question sensible de la sécurité nationale n’a pas été oubliée, le BQ dénonçant la destruction du registre des armes à feu et le refus d’en partager les données avec le Québec, réaffirmant sa foi en la réhabilitation des jeunes contrevenants, alors que le PC affirmait fièrement avoir fait voter plusieurs projets de loi pour renforcer les peines des criminels dangereux. De son côté, le NPD a prié qu’une vision globale, absente actuellement, guide les changements au Code criminel, alors que le PV mise sur une assistance juridique nationale, complète et accessible pour tous.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page